Chang-dong Lee

 

Citation :

 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 1er avril 1954 à Daegu en Corée du Sud, Lee Chang-Dong s'est d'abord consacré à l'écriture et à la littérature, qu'il enseigne à l'université. En 1983, il publie son premier roman Chonri (The Booty). Lee Chang-Dong devient rapidement un écrivain qui compte en publiant par la suite Burning Papers en 1987 et There Are Lots of Shit in Nokcheon, en 1992. Le talentueux écrivain en vient au cinéma en écrivant les scénarios de To the Starry Island (1993) et de A Single Spark (1995), tous deux réalisés par Park Kwang-su. Lee Chang-Dong réalise son premier film en 1997 : Green Fish. Acclamé par la critique et le public sud-coréen, il ne s'arrête pas en si bon chemin. Ainsi, il réalise tour à tour Peppermint Candy en 2000, Oasis en 2002, Secret Sunshine en 2007 et Poetry en 2010 qui reçoivent tous un excellent accueil et rencontrent un grand succès. Souvent récompensé, Lee Chang-Dong est désormais un réalisateur qui compte dans le paysage cinématographique sud-coréen et mondial. Réalisateur de génie, Lee Chang-Dong permet en l'espace de quelques films de faire remporter à Moon So-Ri un prix d'interprétation à Venise pour son rôle dans Oasis et à Jeon Do-Yeon un prix d'interpréation à Cannes pour son rôle dans Secret Sunshine. Sensible et philosophe, ses films sont tous des réfléxions sur la vie. Lee Chang-Dong a toujours eu un goût prononcé pour la polémique et la socièté. Engagé, il a soutenu les étudiants face à la dictature militaire en 1980. La liberté est également l'un des thèmes récurrents de ses oeuvres. Politique, Lee Chang-Dong a été ministre de la Culture et du tourisme de Corée du Sud de 2003 à 2004.

Bibliographie :