Takeshi Kitano

 

Citation :

"Pour les combats au sabre au cinéma, l'important n'est pas d'avoir de bons samouraïs mais d'avoir des acteurs qui savent bien recevoir les coups."
Takeshi Kitano
 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Takeshi Kitano est né le 18 janvier 1947, dernier enfant d'une famille vivant dans les quartiers populaires de Tokyo. Takeshi Kitano est un élève doué mais il quitte le collège après y avoir passé trois ans, car son rêve est de travailler pour Honda. Après avoir été dans un duo comique, Nagisa Oshima est le premier metteur en scène à entraîner Kitano loin de la comédie car il est persuadé que l'acteur a le potentiel d'un merveilleux criminel. Takeshi suit ses conseils et obtient le rôle d'un tueur psychopathe dans une série TV à succès. Humoriste, acteur, metteur en scène, peintre, mais aussi auteur de bandes dessinées, de romans et de poèmes, Takeshi Kitano lutte constamment contre le conformisme et les tabous de la société japonaise. Il devient immensément populaire en animant plusieurs émissions de télévision dans lesquelles son sens de la répartie et ses talents comiques trouvent leur meilleur support. L'Occident le découvre en 1983, en sergent Hara dans le Furyo de Nagisa Oshima. Il débute sa carrière de réalisateur en 1989 avec Violent Cop, une sorte de remake japonais du célèbre Dirty Harry. En 1991, il signe avec son troisième film, A scene at the sea, sa première collaboration avec le talentueux compositeur Joe Hisaishi, qui l'accompagnera dès lors dans tous ses films. En 1993, Takeshi Kitano signe sans doute son plus beau film, le sublime Sonatine. C'est avec ce film que, deux ans plus tard, l'Europe va découvrir le plus grand cinéaste japonais contemporain. Takeshi Kitano est enfin reconnu comme un auteur et plus seulement pour ses talents de comique. Il obtient la consécration en 1997 avec Hana-bi, Lion d'or au Festival de Venise. Son film suivant, L'été de Kikujiro, sera encensé au Festival de Cannes mais repartira bredouille. Malgré celà, Kitano fait parti dorénavant du clan des réalisateurs qui comptent. Après une petite escale à Hollywood avec Aniki mon frère, il réalise Dolls qui raconte trois versions différentes de l'amour éternel. En 2003, il réalise Zatoichi, un véritable chef d'oeuvre, confirmant son talent atypique. Suit une trilogie où il n'hésite pas à se parodier et à se critiquer avec Takeshis', Glory to the Filmmaker! et Achille et la tortue. Cette trilogie burlesque et autobiographique aborde tous les aspects du réalisateur. En 2010, il est à nouveau présent au Festival de Cannes avec Outrage, film dont il réalise une suite deux ans plus tard avec Outrage: Beyond, film lui rapportant le prix du meilleur réalisateur asiatique. Il a reçu les acclamations des critiques, tant dans son pays natal qu'à l'étranger pour son travail cinématographique très singulier. À l'exception de son travail comme réalisateur il est connu presque exclusivement sous son pseudonyme de Beat Takeshi. Depuis avril 2005, il est professeur à l'école universitaire des arts de Tokyo. Il possède sa propre société, Office Kitano, qui a lancé le Tokyo Filmex en 2000.

Bibliographie :