Kar-Wai Wong

 

Citation :

"A Hong Kong, nous n'avons ni le temps, ni l'espace, ni les moyens de tourner autrement que caméra à l'épaule ou en grand angle. Notre style n'a pas de considération esthétique. Notre style ce sont les contraintes qui le créent."
Wong Kar-Wai
 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 17 juillet 1958 à Shanghai, Wong Kar-wai quitte la Chine et part s'installer avec ses parents à Hong Kong en 1964. Après le lycée, Wong kar-wai s'oriente vers des études d'arts plastiques et graphiques. Période durant laquelle il se passionne pour la photo, et tout particulièrement les travaux de Robert Frank, Henri Cartier-Bresson et Richard Avedon. Diplômé en conception graphique, il fait en 1980 ses premiers pas à la télévision comme assistant de production pour la chaîne Hong Kong Television Broadcasts (HKTVB), principalement sur des séries dramatiques. Très vite, il devient scénariste pour toutes sortes de productions. En 1982, Wong kar-wai quitte la chaîne de télévision TVB pour se consacrer au cinéma. Il intègre brièvement le département scénario de Cinema City avant de prendre son indépendance. Il se tourne alors vers une écriture plus ambitieuse. Entre 1982 et 1987, il écrit plus de dix scénarios de films, d'une grande variété de genre allant de la comédie au drame en passant par le wu xia-pan (film de sabre chinois). Il commence sa carrière de réalisateur en 1988 avec le polar As Tears Go By, un genre en vogue à l'époque depuis l'énorme succès du Syndicat du crime de John Woo. Ce film possède de nombreux emprunts au Mean Streets de Martin Scorsese et présente déjà une des futures marques de fabrique de Wong, une atmosphère puissante grâce à une palette de couleur presque expressionniste. Son second film Nos années sauvages sort en 1990. Ce drame sur une jeunesse sans but dans les années 1960 lui permet de fixer son style. L'auteur impose peu à peu son propre style, épuré, poétique et visionnaire, salué par la critique mais boudé par le grand public. Avec le sublime 'Chungking Express' en 1994, le cinéaste bouleverse l'Orient et l'Occident ; Tarantino crie au génie : le mythe Wong Kar-wai naît. '2046', prolongement baroque d''In the Mood for Love' ou 'Les Cendres du temps', film de sabre, affichent sa virtuosité à chaque sujet. Sa venue aux Etats-Unis pour 'My Blueberry Nights' marque les débuts à l'écran de Norah Jones. De retour au source, Wong Kar-Wai préside le Jury du festival de Berlin 2013 et en profite pour présenter son dernier film : The Grandmasters, film sur biographique sur Yip Man avec Tony Leung dans le rôle principal. Artiste novateur, Wong Kar-wai se joue de la temporalité et de la narration au profit d'une esthétique unique.

Bibliographie :