Kenji Mizoguchi

 

Citation :

"Sa mort marque la fin d'un cinéma d'artisan."
 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 16 mai 1898 à Tokyo au Japon, Kenji Mizoguchi est issu d'un milieu modeste et ne démarre une carrière dans le cinéma que par hasard. On insiste souvent sur la sensibilité de Mizoguchi au sort des femmes dans la société japonaise. C'est un cinéaste obsédé par la perfection et la beauté de son art et de celle des femmes dont il décrit le malheur et le courage. Les femmes le hanteront toute sa vie, sa sœur a été vendu pour subvenir aux besoins de sa famille et une ancienne maîtresse, une geisha jalouse, lui tailladera le dos à coup de rasoir peu de temps après son mariage. Il tourne son premier film en 1922, Le jour où l'amour revit. Pendant les années 20 et 30, il tourne beaucoup, plusieurs dizaines de films, mais peu de ses anciens films sont connus de nos jours. Son cinquantième film, Le fil blanc de la cascade réalisé en 1933 est le premier de ses films qui nous soit resté. Il devint célèbre en 1936 avec Les sœurs de Gion parlant de la condition de la femme et de la prostitution. Son précepte était "One scene, one shot", de ce fait ses films sont des successions de plan-séquence. Pendant la guerre, il tourne des films dans l'air du temps, des films historiques à la gloire de l'empereur comme Les 47 Ronins en 1941 ou L'Epée de Bijomaru en 1945. Au sortir des hostilités, il devient l'un des réalisateurs les plus en vue du Japon, il montrera le désastre des conditions de la vie ainsi que les espoirs confisqués d'une ouverture politique vers le peuple, s'ouvre une ère de chefs-d'oeuvre avec La vie d'Oharu, femme galante en 1952, Les Contes de la lune vague après la pluie en 1953, L'Intendant Sansho en 1954, Les Amants crucifiés en 1954, L'Impératrice Yang Kwei-Fei en 1955, Le Héros sacrilège en 1955 et La Rue de la honte en 1956, son dernier film. "La beauté du cinéma de Mizoguchi est transie d'une manière d'atonie vibrante, d'une sensualité épileptique, d'une cruauté enivrante." La Vie d'Oharu remportera le Lion d'or au festival de Venise et il recevra l'année suivante un Lion d'argent pour Les Contes de la lune vague après la pluie. Il meurt d'une leucémie à Kyoto à l'âge de 58ans, réalisant en 35ans 89 films.

Bibliographie :