Yasujiro Ozu

 

Citation :

 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 12 décembre 1903 à Yokyo au Japon, Yasujiro Ozu s'est passionné dès son plus jeune âge pour le cinéma. Il entre à la Schochiku Kinema en qualité d'assistant opérateur en 1923 et met en scène son premier film, Le Sabre de pénitence en 1927. Eclipsé par Mizoguchi et Kurosawa, il n'est entré que tardivement dans les cinémathèques occidentales. Ses premiers films semblent encore dépourvus de caractère personnel mais très vite, surtout après une longue interruption de 1937 à 1945 qui représentera pour lui la guerre pour laquelle il est mobilisé, il se forge un style propre avec des chefs-d'œuvre comme Voyage à Tokyo, Printemps précoce, Le Goût du saké. Cinéaste intimiste de la vie familiale et des changements de saisons, il attache plus d'attention au petit détail qu'à l'histoire. "Les films d'intrigues trop élaborées m'ennuient. Naturellement, un film doit avoir une structure propre, autrement ce ne serait pas un film, mais je crois que pour qu'il soit bon, il faut renoncer à l'excès de drame et à l'excès d'action." Sa manière de filmer n'est pas moins originale : position très basse de la caméra, regard face caméra qui déjoue la règle du champ contre-champ, pillow shot ( des plans de paysage qui offrent une respiration au récit ), chaque plan doit être " un tableau dans un cadre ", selon sa formule, pas ou peu de travellings, rôle des plafonds bien avant Welles et Citizen Kane. Il meurt le 12 décembre 1963, le jour de son anniversaire.

Bibliographie :

Ozu, de Donald Richie, Editions Lettres du Blanc, 1980
Anthologie Du Cinéma N° 64 : Yasujiro Ozu, de Max Tessier, Editions Avant Scène Du Cinéma, 1971
Introduction à Yasujirô Ozu : une documentation, de Jean Pierre Brossard, Editions Cinédiff, 1979