Steven Soderbergh

 

Citation :

"Quand je serai mort, je suis sûr que je trouverai encore des scénarios à tourner."
Steven Soderbergh
 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 14 janvier 1963 à Atlanta, Steven Soderbergh débute sa carrière à l'âge de 23 ans en tournant la vidéo documentaire d'un concert live du groupe Yes. Passionné par le septième art, Steven réalise ses premiers films à 13 ans en super 8. Par la suite, il apprendra le métier de monteur sur la chaîne NBC pour l'émission Games people play, tout en réalisant parallèlement des courts-métrages et en écrivant des scénarios. A 26 ans, il dirige dirige Andie McDowell et James Spader dans Sexe, mensonge et vidéo. Le film est l'évènement du festival de Sundance 1989. Ce film condense déjà toutes les obsessions du cinéaste : son amour profond et sincère pour les acteurs, le mélange inédit et de dialogues ciselés. L'esthétique Steven Soderbergh s'impose et obtient la Palme d’Or. Conséquence logique de sa récompense, la pression est énorme sur les épaules du jeune réalisateur. Mais le jeune homme préfère ne pas choisir la facilité, se coupe du système Hollywoodien et se tourne vers des projets singuliers : Kafka un suspense en noir et blanc, inspiré de la correspondance de l'écrivain tchèque. En 1996, le cinéaste réalise coup sur coup deux films très personnels : Schizopolis et Gray's Anatomy. Débute alors une nouvelle période pour le réalisateur, qui retrouve les faveurs des studios et du public. Il enchaîne les films et obtient succès sur succès. Hors d'atteinte en 1998 lui permet d'obtenir une certaine notoriété mais c'est surtout Erin Brockovich, seule contre tous en 2000 qui va faire de lui un réalisateur qui compte. En 2001, il retrouve George Clooney avec Ocean's Eleven. Les deux amis tourneront de nombreuses fois ensemble comme dans Solaris, Ocean's Twelve etc... En 2001, Soderbergh reçoit l'Oscar du meilleur réalisateur pour son film choral sur le narco-trafic américain : Traffic. Il présente au Festival de Cannes un biopic sur le Che en 2008 qui permettra à Benicio del Toro de recevoir le prix d'interprétation. En 2011, il réalise Contagion, film catastrophe avec Matt Damon, Kate Winslet, Marion Cotillard, Gwyneth Paltrow, Jude Law et Laurence Fishburne et reçoit à nouveau les éloges l'année suivante avec Magic Mike, un film dans le milieu du strip-tease masculin. Au fil des ans, le cinéaste a réussi l'exploit de conserver sa liberté, tout en s'imposant comme une valeur sûre à Hollywood.

Bibliographie :