John Boorman

 

Citation :

 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 18 janvier 1933 à Shepperton, dans la banlieue de Londres, John Boorman est un réalisateur britannique, reconnu comme un des réalisateurs les plus visionnaires de son époque. Après avoir passé une partie de son enfance chez les Jésuites, il est marquée par les bombardements allemands pendant la seconde guerre mondiale. Cette période lui inspirera en 1987 le film La Guerre à sept ans, sans doute son film le plus autobiographique. A 18 ans, il devient critique de cinéma notamment à la radio. En 1955, il débute dans le métier en tant que monteur pour la télévision puis signe plusieurs documentaires pour la BBC comme The Newcomers. Il réalise son premier long métrage en 1965 : Sauve qui peut. Le succès du film lui permit de partir à Hollywood où il réalise en 1967 Le Point de non retour avec Lee Marvin qu'il retrouve l'année suivante dans Duel dans le Pacifique aux côtés de Toshiro Mifune. Ce film confronte un aviateur américain et un marin japonais sur une ile pendant la Seconde guerre mondiale. Duel dans le Pacifique rencontrera un grand succès et apportera la notoriété internationale à John Boorman. Il revient en 1970 en Grande-Bretagne et réalise Leo the Last avec Marcello Mastroianni. Le film sera récompensé par le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes en 1970. En 1972, il réalise sans doute son film le plus connu : Délivrance. Le film met en scène 4 amis qui se réunissent pour descendre une rivière en canoë avant qut celle-ci soit recouverte suite à la construction d'un barrage. Le film est aussi la confrontation entre ces 4 amis citadins avec les habitants locaux, consanguins. Véritable choc visuel dans sa façon de critiquer la société mais aussi de montrer la violence, le film va faire de Boorman un réalisateur à la réputation violente et pessimiste mais au style unique et personnel, influencé par Carl Gustav Jung. Cette influence se ressent encore plus dans Excalibur qu'il réalise en 1981. En 1974 et 1977 ses films Zardoz et L'Exorciste 2 : l'hérétique seront dans la même lignée. Il dénonce à nouveau la façon dont l'homme saccage la nature dans La Forêt d'émeraude en 1985. En 1995 il réalise Rangoon, inspiré d'une histoire vraie survenue lors des événements politiques de 1988 en Birmanie. Il remporte un deuxième Prix de la mise en scène au Festival de Cannes en 1998 pour Le Général. Véritable globetrotteur, il partage depuis 35 ans sa vie entre les Etats-Unis, l'Angleterre et l'Irlande.

Bibliographie :