Theo Angelopoulos

 

Citation :

 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 27 avril 1935 à Athènes, Theorodros Angelopoulos est le réalisateur grec avec le plus beau palmarès : Palme d'or au Festival de Cannes, Lion d'argent au Festival de Venise etc... Après des études de droit à Athènes, il étudie la philosophie et le cinéma à la Sorbonne. Il suit des cours à l'IDHEC, devenant un proche de Jean Rouch. De retour en Grèce, il devient critique de cinéma pour le quotidien Allagi de 1964 jusqu'au 21 avril 1967 et le coup d'Etat des Colonels. Sa première réalisation, Forminx Story, entamée en 1965 ne sera jamais terminé. Il faudra attendre 1970 pour qu'il réalise son premier long métrage, La Reconstitution, récompensé au Festival de Thessalonique. Le film nous parle d'un immigrant de retour d'Allemagne qui est assassiné par son épouse et l'amant de celle-ci, un peu comme Agamemnon, roi légendaire grec. Angelopoulos est un cinéaste engagé, ses premiers films dénoncent notamment la dictature en Grèce. En 1972, il entame une trilogie sur l'histoire de la Grèce contemporaine. Le premier, Jours de 36 se situe juste avant l'élection qui voit le Général Metaxas imposer la dictature. Le film nous montre la séquestration d'un membre du Parlement. Trois ans plus tard, il réaliser Le Voyage des comédiens. Le film, présenté à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes, recevra le Prix de la critique internationale. Considéré comme des meilleurs films d'Angelopoulos, le film raconte l'histoire d'une troupe de comédiens dans la Grèce de 1939 à 1952. Il nous parle de l'occupation nazie, de la résistance grecque, de la victoire de la monarchie, de la guerre civile, de la défaite des communistes de 1949 et des élections de 1952. Les membres de la troupe portent le nom d'Atrides, une dynastie prestigieuse de l'antiquité grecque, connue pour les nombreuses tragédies écrites sur eux, une dynastie "maudite". Il achète sa trilogie en 1977 avec Les Chausseurs qui évoque la mise en place du régime du 4 août de Metaxas, la guerre civile puis la dictature des colonels. En 1980, il réalise Alexandre le grand, l'histoire d'un bandit, issu du peuple, qui tente de régner en tyran et finira par détruire le peuple. Le film nous montre la dérive dictatoriale. Voyage à Cythère sera récompensé d'un prix de la critique internationale pour son scénario au Festival de Cannes en 1984. Le film nous montre un cinéaste voulant réaliser un film sur son propre père et qui pour ceci revient en Union Soviétique après trente années d'exil. Il réalise en 1986 L'Apiculteur et en 1991 Le Pas suspendu de la cigogne. Ces trois films contiennent encore un discours politique en arrière plan, mais le réalisateur ne place plus en elle ses espoirs de pouvoir recréer le monde mais les places dans l'enfance. En 1988, il remporte un lion d'argent à la Mostra de Venise avec Paysage dans le brouillard. Il réalise Le Regard d'Ulysse avec Harvey Keitel en 1995. Le film remportera le Grand prix et le Prix de la critique internationale au Festival de Cannes. Son film suivant, L'Eternité et un jour, remportera la Palme d'Or du Festival de Cannes. Le film parle d'un écrivain, qui sentant sa vie finir, se remémore son passé et rencontre un jeune enfant albanais qu'il décide de raccompagner à la frontière, cette rencontre émouvante fera naître un road-movie. Renversé par un motard, Theo Angelopoulos meurt d'une hémorragie cérébrale le 24 janvier 2012.

Bibliographie :