Emir Kusturica

 

Citation :

"L'homme arrive à trouver la force de survivre, même dans les pires circonstances..."
Emir Kusturica
 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 24 novembre 1954 à Sarajevo, en République fédérale socialiste de Yougoslavie , dans une famille bosniaque « musulmane », mais agnostique et titiste (son père travaillait au ministère de l’Information de Bosnie Herzégovine), Emir Kusturica est un réalisateur serbe. Le jeune Emir se passionnait déjà pour le cinéma : pour gagner son argent de poche, il faisait des petits boulots pour le cinéma de quartier de Sarajevo et pouvait ainsi assister aux projections. Comme sa tante habitait alors à Prague, Emir y fut envoyé et put ainsi rentrer à l’académie du cinéma de Prague, la FAMU où il réalise deux courts-métrages prometteurs "Une partie de la vérité" et "Automne". Il obtient en 1978 le premier prix au festival du film étudiant de Karlovy-Vary pour son film de fin d’études "Guernica" , un film douloureux et faussement naïf sur l’antisémitisme vu par un petit garçon. Emir Kusturica revient ensuite à Sarajevo travailler pour la télévision et remporte le premier prix au festival de la télévision yougoslave en 1980 pour son téléfilm Buffet titanic. La même année, il réalise son premier film au cinéma Te souviens-tu de "Dolly Bell ?". Il est récompensé par le prix de la critique du Festival du film international de Sao Paulo et par un Lion d’or de la première oeuvre à la Mostra de Venise. C’est ensuite à Cannes où il se fait remarqué dès 1985, et où il rafle la Palme d’Or ainsi que le Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I.- avec son premier film sélectionné, "Papa est en voyage d'affaires". Ce sera ensuite au tour de "Le Temps des gitans" en 1988 de remporter le Prix de la mise en scène lors de la 42ème Edition du Festival, puis celui de "Underground" en 1995 qui lui vaudra une nouvelle Palme d’Or lors de la 48ème Edition du Festival. Quand il ne filme pas, Emir Kusturica consacre tout son temps à Kustendorf, ville parrainée par l’UNESCO, qu’il a fondée dans les montagnes de Serbie, où il y enseigne le cinéma. Le réalisateur, qui a composé la musique de son dernier film, est également bassiste du groupe de rock balkanique "No Smoking Orchestra".

Bibliographie :