Réalisé par : Kirk Jones
Avec : Robert De Niro, Drew Barrymore, Sam Rockwell, Kate Beckinsale
Sur un scénario de : Kirk Jones avec une musique de : Dario Marianelli
Genre : Drame
Film Américain réalisé en 2009

 

 

Synopsis du film :
Un homme veuf décide de jouer les touristes à travers les Etats-Unis et de réunir ses quatre enfants, disséminés dans tout le pays, afin de reprendre contact...

 
 

Analyse de film :

Critique :

Everybody's fine, réalisé par Kirk Jones (Nanny McPhee) est le remake du film italien de Giuseppe Tornatore, Stanno Tutti Bene ou en français, Ils vont tous bien. Dans cette version américaine, Robert De Niro reprend le rôle de Marcello Mastroianni. Pour ma part, je n'ai pas vu cette première version italienne (mais j'aimerais bien découvrir ce film) donc je vais me contenter de parler uniquement de mes impressions sur ce film américain. Le film ne va pas être culte ou quoi que ce soit mais j'avoue ne pas comprendre pourquoi il est sorti directement en dvd, je pense vraiment qu'il méritait de sortir dans les salles de cinéma.

Everybody's Fine

Certes, le scénario est répétitif (un coup, le père va voir la fille, puis hop, le fils, et hop une autre fille), il y a peut-être parfois des facilités, et on peut parfois tomber dans des stéréotypes (la bourgeoise, l'artiste paumé/raté, la lesbienne super cool), et pourtant j'ai été émue par ce film. Je pensais que le film serait plus larmoyant, plus forcé sur les émotions, et en fait, je trouve qu'il y a une certaine douceur dans les émotions, y a pas aussi des violons ou des répliques débiles toutes les trois secondes. Rien que la situation et le visage de De Niro suffisent pour me toucher. Même si le scénario est répétitif, il arrive (pour ma part) à garder un certain mystère et donne envie de voir le film jusqu'au bout. De plus, j'ai bien aimé les moments où on entend que les conversations téléphoniques entre les frères et soeurs, tout en filmant De Niro, complètement ignorant de tous les secrets au sein de sa famille. Le film montre bien (et c'est aussi ça qui m'a touché) l'ignorance de ce veuf à la retraite, malade, qui s'ennuie et qui est persuadé (ou du moins veut se persuader) que ses enfants vont bien (alors que ce n'est évidemment pas le cas).

Everybody's Fine

Cela faisait un paquet de temps que je n'avais pas vu De Niro nous livrer une si bonne performance. Il porte à lui tout seul le film sur les épaules, et ce cher Bob m'a vraiment ému. Drew Barrymore et Sam Rockwell (qui avaient déjà tournés ensemble dans "Charlie et ses drôles de dames", et dans "Confessions d'un homme dangereux") sont également impeccables, l'une toujours pétillante, l'autre toujours juste. Quant à Kate Beckinsale que je n'aime pas trop à la base, même si je l'ai trouvé en dessous des autres, pour la première fois, j'ai eu l'impression qu'elle faisait correctement son job : jouer.

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :