Réalisé par : Leonard Abrahamson
Avec : Pat Shortt, Anne-Marie Duff, Conor Ryan
Sur un scénario de : Mark O'Halloran avec une musique de : Stephen Rennicks
Genre : Drame
Film Irlandais réalisé en 2007

 

 

Synopsis du film :
Considéré par ses voisins comme un marginal inoffensif, Josie a passé toute sa vie d'adulte à tenir une station service délabrée à la périphérie d'une petite ville du fin fond de l'Irlande. Il est limité, solitaire, irréductiblement optimiste et à sa manière, heureux. Garage raconte son besoin d'être aimé au cours d'un été qui verra sa vie changer du tout au tout.

 
 

Analyse de film :

Critique :

C'est un film particulier ! Il faut avouer : on s'ennuie, on trouve des scènes inutiles et sans intérêt etc... Mais quand on voit la fin, on s'aperçoit que ces scènes ennuyeuses ne sont pas inutiles ni sans intérêt. En fait, elles nous permettent d'être très attentif. Si l'ennui pèse, c'est pour faire ressentir le sentiment de Josie. En fait, toutes les scènes de ce film sont utiles, même si on a cette horrible sensation d'inutilité. Et rien que pour ça, cela montre l'intelligence du scénario qui veut jouer avec le spectateur.

Garage

Malgré cette sensation d'inutilité, on reste captivé car on ne sait pas vraiment ce qui va arriver, où on veut nous mener. La fin est surprenante, même si parfois on s'y attendait un peu. Quant au personnage de Josie, il est vraiment attachant et l'acteur Pat Shortt (super star en Irlande grâce à ses one-man show) est excellent. On peut aussi voir la géniale Anne-Marie Duff (ou Madame James McAvoy), qu'on avait déjà vu dans l'excellent The Madgalene Sisters. Le jeune Ryan Conor aussi joue très bien. Bref, ne passez pas à côté de ce film plus intelligent qu'il en a l'air.

Tinalakiller

Critique analytique :

Garage offre une image actuelle de l'Irlande.
Josie, le personnage principal vit dans un village irlandais très isolé. Cet isolement est dû à la croissance économique du pays. L'Irlande a depuis quelques années subi de profonds changements suite à cette croissance. Grâce à ce personnage marginal et faible, le réalisateur Lenny Abrahamson montre que les personnes comme Josie, seront encore plus mises à l'écart à cause de leur marginalité. En effet, les personnes plus solides que Josie s'en vont à la ville, laissant mourir derrière eux des petites communautés qui au final, ne sont composées plus que de Josies. La ville n'est pas un endroit viable pour des personnes comme lui qui ont besoin de côtoyer des personnes qu'ils connaissent, de faire ce qu'ils savent faire, et de se contenter d'assez peu.

A travers le personnage de Josie, lui même complètement isolé, l'on peut se rendre compte que nous sommes tous seuls face à notre détresse. Josie a pourtant un ami : un vieux cheval dont les actes font écho à ceux de Josie.

Garage

Josie est une personne que l'on pourrait qualifier de "simple" et à cause de cela, il ne peut pas descendre à la ville. Il n'y voit même aucun intérêt. De toute manière, il y serait autant isolé que dans son village quasi coupé du monde.  David, l'adolescent qui vient travailler chez lui, lui permet d'être accepté un moment avant qu'il ne soit à nouveau brutalement rejeté. Mais Josie n'est pas le seul personnage isolé. David, l'adolescent, l'est aussi. S'il vient travailler à la campagne c'est parce que, dans un sens, il est rejeté par le monde urbain.

Le monde a  du mal à concevoir que des personnes différentes comme Josie, un peu simple, conçues de la même manière que n'importe quel autre être humain puisse évoquer l'idée de la sexualité. Ainsi, Josie est plus condamné parce qu'il est tel qu'il est que pour avoir montrer des images pornographiques à David, l'adolescent. Carmel est la seule fille que Josie aime et malgré le fait qu'elle soit plutôt gentille avec lui, elle le rejette. Elle est la limite de ce que Josie peut avoir. La sexualité est un univers de rejet pour Josie. C'est en partie la raison pour laquelle il se contente d'images pornographiques.

Garage

Grâce à un scénario intelligent, et à un acteur au jeu efficace et émouvant, Garage est un film à la mise en scène minimaliste qui touche par sa sincérité. Garage offre aux spectateurs une vraie réflexion sur la solitude et le besoin d'être aimé. Nos différences ne devraient pas être une barrière entre les hommes et pourtant ....
Garage est un film comme on aimerait en voir plus souvent !

Erin

 
 
 

Photos du film :