Réalisé par : Terry Zwigoff
Avec : Thora Birch, Scarlett Johansson, Steve Buscemi, Brad Renfro
Sur un scénario de : Daniel Clowes avec une musique de : David Kitay
Genre : Comédie dramatique
Film Américain réalisé en 2001

 

 

Synopsis du film :
Enid Coleslaw et Rebecca Doppelmeyer, sa meilleure amie, n'ont jamais vraiment eu d'affinités avec les autres lycéens, qu'elles trouvent bêtes et immatures. La fin de l'année approche et c'est avec un grand soulagement qu'elles vont laisser derrière elles tous ces losers. Elles décident d'habiter ensemble et de vivre sans règles, ni contraintes. Cependant, Enid échoue à ses examens terminaux et doit suivre des cours d'été pour obtenir son diplôme. Elle va alors se lier d'amitié avec Seymour, un adulte qu'elle trouve original et séduisant.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Ironique, poétique, touchant, cynique et tendre à la fois, Ghost World, film assez modeste, surprend. Terry Zwigoff, réalisateur du cruel Bad Santa, dresse un portrait juste de l'adolescence, et de son passage à l'âge adulte, et de l'amitié mais aussi sur le mal-être et l'incapacité à vivre. Je me suis un peu reconnue dans le personnage d'Enid, et c'est peut-être pour ça que le film m'a particulièrement touché. La dernière scène est très belle (quand Enid prend le bus) mais en même temps sans réponses. En tout cas l'histoire est ficelée et la photographie est flashie.

Ghost World

Le film peut toucher tout le monde grâce à des personnages attachants.
Les acteurs sont fantastiques surtout Thora Birch, prix d'interprétation à Deauville pour son rôle d'ado en pleine crise et Steve Buscemi, nominé aux Golden Globes pour son rôle de loser.
Bref un petit bijou du cinéma indépendant américain.

Tinalakiller

Critique analytique :

Adapté du roman graphique Ghost World de Daniel Clowes, le long-métrage de Terry Zwigoff pose un regard très juste sur le monde de l'adolescence. Dans ce monde peuplé de fantômes (ghost world signifie monde fantôme), Enid et son amie Rebecca attendent désespérément la fin du lycée pour commencer à vivre.

Film mélancolique, Ghost World s'intéresse aux marginaux, à ceux laissés sur le banc de la société à cause de leurs différences. Comme toutes les adolescentes, Enid se cherche et multiplie les expériences capillaires, vestimentaires et autres. En Seymour interprété par le génial Steve Buscemi, elle trouve la force de suivre sa propre voie, loin des sentiers battus.

Ghost World

Le personnage d'Enid interprété par la formidable Thora Birch qui remporta d'ailleurs le prix d'interprétation au Festival de Deauville, est intéressant car la jeune fille a la force nécessaire d'assumer ses différences dans une société qui ne pardonne jamais rien.

Enid s'oppose finalement à son amie Rebecca, qui se révèle ne pas être si rebelle que ça. En effet, à la fin du film, Rebecca choisit de vivre son idéal c'est à dire une vie banale et classique. Dans un cas comme dans l'autre, Enid et Rebecca ont bien du mal à rentrer dans l'âge adulte qui apparaît alors comme un moment à la fois excitant et terrifiant. En ce sens, Seymour peut apparaître comme un élément de transition parfait pour Enid qui voit en lui autre chose qu'un adulte. Pourtant, Seymour est lui aussi l'un des fantômes qui peuplent la ville. Coincé dans le passé, Seymour est inadapté au monde qui l'entoure comme Enid.

Enid et Seymour ont beau être ensemble, ils ne cessent d'apparaître comme des personnages profondément seuls. N'est-ce pas le propre de la condition humaine ?

Prix du jury à Deauville, Ghost World est un film très juste sur l'inadaptation, sur le choix d'une vie et sur l'identité.

Erin

 
 
 

Photos du film :