Réalisé par : Gus Van Sant
Avec : Vince Vaughn, Anne Heche, Viggo Mortensen, Julianne Moore, William H. Macy
Sur un scénario de : Joseph Stefano avec une musique de :
Genre : Thriller
Film Américain réalisé en 1998

 

 

Synopsis du film :
Marion Crane, employée modèle, cède à la tentation et vole une forte somme d'argent. Elle part pour le Texas rejoindre son amant afin de réaliser leurs rêves. Arrivée à quelques kilomètres de sa destination, harassée, elle se réfugie dans un motel. Le propriétaire, Norman Bates, jeune homme farouche mais courtois, se montre heureux de l'accueillir. Il se laisse aller à des confidences, évoque sa solitude et son attachement à sa mère infirme et acariâtre. Marion se retire dans sa chambre. Alors qu'elle est sous la douche, une femme écarte le rideau et poignarde Marion...

 
 

Analyse de film :

Critique :

Mais quel est donc l'intérêt de faire le remake plan par plan du chef d'œuvre Psychose d'Hitchcock ?
Gus Van Sant ne parvient pas à capter l'atmosphère troublante et terrifiante de l'œuvre originale. Le film ne parvient pas non plus à maintenir le suspens.

38 ans séparent le Psychose d'Hitchcock et le Psycho de Van Sant et en 38 ans la société a bien évolué. La place de la femme dans la société a beaucoup changé. Les femmes se sont beaucoup affirmées. Alors que dans les années 1960, tout restait à faire, en 1998 il semble plutôt normal qu'une femme prenne en main sa vie et décide de faire ce qu'elle désire. L'on comprend bien que lorsque la Marion Crane des années 1960 s'enfuit en voiture, elle a commencé à s'efforcer de s'affirmer en tant que femme. Cela a beaucoup moins de sens en 1998.

Psycho

Il y avait chez Anthony Perkins une certaine innocence, une certaine fragilité qui ne laissait pas soupçonner son dédoublement de personnalité. Son physique plutôt frêle renforçait cet effet. Or, ici Vince Vaughn a une certaine stature, quelque peu imposante. Il y avait quelque chose d'attirant chez le Norman Bates d'Hitchcock. Il y a quelque chose d'immédiatement effrayant chez le Norman Bates de Van Sant.
Anne Heche, avec sa coupe à la garçonne donne l'impression d'être une femme déterminée et forte. Rien ne semble pouvoir lui arriver.
Gus Van Sant a rajouté une dimension sexuelle, propre à la modernisation du cinéma. Cet ajout nuit considérablement à l'œuvre originale, car elle fait de Norman Bates un pervers. Sa psychose s'en voit ainsi réduite. Etait-il vraiment utile de rajouter une scène de masturbation ?

Le passage à couleur n'est pas un bon choix. Il dénature le film d'origine. La couleur ne sert pas le film de Van Sant. Le réalisateur se contente de coloriser le chef d'œuvre du maître du suspens. Lorsque Hitchcock a tourné Psychose en 1960, de très nombreux films avaient déjà été tournés en couleur. Si Psychose est en noir et blanc c'est par choix. Le choix de la couleur en 1998 est assez naturel. Mais il est fort probable que ce remake ait été tourné en couleur afin d'être accessible à un certain public plutôt jeune et allergique aux films en noir et blanc.

Psycho

Gus Van Sant ne s'est pas contenté de faire un pâle copier/coller, il a même reproduit les vieux trucages de l'époque et a placé dans son film des anachronismes flagrants (par exemple: passer pour une opératrice pour appeler quelqu'un).
Les acteurs sont inexpressifs et la mythique scène de la douche est tournée au ridicule.
Psycho est un film dénué d'émotion. Pire ! A aucun moment l'on ne ressent de la peur. On se contente d'attendre le générique de fin comme une libération.

Ce remake manque cruellement de personnalité et d'âme. Certains réalisateurs ont pourtant réussi le pari de signer un remake très proche de l'original en lui apportant une touche personnelle. C'est le cas du récent True Grit des frères Coen, remake de 100 Dollars pour un shérif d'Henry Hathaway.

Passez votre chemin !

Erin

Critique :

Psycho est la preuve que l'on peut faire un remake d'un film qu'on adore, faire à peu près le même film, pratiquement plan par plan, et même utiliser la même (géniale) musique de Bernard Hermann, et pourtant faire un film au final pourri et lamentable. Le film d'Hitchcock était passionnant, celui de Gus Van Sant devient chiant. En regardant ce remake réalisé par Gus Van Sant, on se demande tout le long quel était l'intérêt de toucher à film intouchable. A part le rajout des couleurs, de la scène de masturbation (what the fuck ??) et de la scène du début (celle qu'Hitchcock voulait réaliser), il n'y a pas trop d'intérêt puisque c'est le même film. Encore, je comprends l'intérêt du remake plan par plan de Funny Games, mais là avec ce Psycho, j'ai pas compris. Et surtout, il a beau à refaire le même film, il manque tellement de charme et de tension ! Le résultat est tellement plat et pathétique. Quel film sans âme ! On est très loin du remake de True Grit par les frères Coen : certes, ces derniers ont fait un film très très proche de la première version mais au moins, leur film a quand même de la personnalité !

Encore Julianne Moore et Viggo Mortensen font à peu près de leur mieux, par contre Vince Vaughn et Anne Heche ne sont pas trop à leur place. Vaughn n'est pas Anthony Perkins, et Heche n'est pas Janet Leigh. Perkins semblait à la fois charmant, innocent et complètement psychopathe, Leigh semblait à la fois forte et fragile. Heche est fade et cruche, et Vaughn n'a pas toutes les qualités que l'on voit dans la version originale. Même physiquement, Vaughn ne va pas dans le rôle de Norman Bates. Dans les scènes où il semble tout gentil, il passe encore, mais dans les scènes où il montre sa nature de psychopathe, il n'est pas vraiment crédible, il est même ridicule.

Psycho

La célèbre de la douche ne rend pas du tout pareil et pourtant, c'est tourné de la même manière. Le problème avec la couleur, c'est qu'on voit du coup toutes les coupures du montage et le sang est trop flashy ! Le noir et blanc rendait cette scène tellement plus angoissante. Et Heche est tellement sans expression ! Quant au fameux plan où Bates fait son regard de psychopate en cellule et que se fond sur son visage celui de sa mère, il devient ici terriblement laid ! Bref, un remake à absolument éviter !

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :