Réalisé par : Joel et Ethan Coen
Avec : Michael Stuhlbarg, Richard Kind, Fred Melamed, Sari Lennick, Aaron Wolff, Jessica McManus
Sur un scénario de : Joel et Ethan Coen avec une musique de : Carter Burwell
Genre : Drame
Film Américain réalisé en 2009

 

 

Synopsis du film :
1967. Larry Gopnik, professeur de physique dans une petite université du Midwest, vient d'apprendre que sa femme Judith allait le quitter. Elle est tombée amoureuse d'une de ses connaissances, le pontifiant Sy Ableman. Arthur, le frère de Larry, est incapable de travailler et dort sur le canapé. Danny, son fils, a des problèmes de discipline à l'école hébraïque, et sa fille Sarah vole dans son portefeuille car elle a l'intention de se faire refaire le nez. Pendant ce temps, Larry reçoit à la fac des lettres anonymes visant à empêcher sa titularisation, et un étudiant veut le soudoyer pour obtenir son diplôme. Luttant désespérément pour trouver un équilibre, Larry cherche conseil auprès de trois rabbins. Qui l'aidera à faire face à ses malheurs et à devenir un mensch, un homme bien ?

 
 

Analyse de film :

Critique :

Pour être honnête, je suis ressortie de la salle déçue. J'ai même employé le mot "détestable". Je ne comprenais pas à quoi rimer le film et la fin du film m'avait déçu. Mais plus j'y ai réfléchi et plus je me suis aperçue que c'était en fait une réussite. La seule chose à condamner dans ce film (et là je ne changerai pas d'avis), c'est le rythme. En effet, le film est franchement intéressant mais boudi il y a des moments ennuyants pour un film des Coen ! Peut-être que l'effet était recherché mais c'est toujours ennuyant de faire bailler les spectateurs. D'habitude quand je sors d'une salle, j'ai mon avis et je ne change pas trop d'avis mais là c'est la première fois où je me remets en question. Et cet espèce de bilan du film m'a fait du bien. Et du coup, je trouve même la fin très belle en fait.

A Serious Man

Ce nouveau film des Coen est déjà en train de me "hanter" tellement qu'il est bizarre, drôle, touchant et personnel à la fois. Je trouvais que le film était inabouti mais je pense que je me suis trompée. En fait, même si on a cette impression que le film part en vrille (comme très souvent chez un Coen d'ailleurs), l'ensemble est assez cohérent. Je ne comprenais pas cet espèce de court-métrage (on a vraiment l'impression que c'est à part) au début mais sans vouloir révéler des éléments clefs du film, j'ai mieux compris et c'est pas bête du tout.

A Serious Man

J'ai été touché par le personnage de Larry Gopnik, cet homme, naif, qui doute, qui pense pouvoir tout contrôler, qui vit dans l'illusion, qui pense qu'il est un "Serious Man", qu'il n'a rien à se reprocher, qui croyait que la vie est belle (encore une critique de la société américaine ?), et que tout à coup tout s'écroule autour du lui. Il a beau à consulter des rabbins qui sont censés lui donner des conseils mais personne n'a de réponses à ses questions. J'y ai vu aussi un homme complètement oppressé par sa religion. Et dans les seuls moments d'espoirs, où on croit que le personnage rebondit, encore un évènement qui le "tue" petit à petit. A Serious Man a quelque chose un peu de morbide (la mort est très présente dans ce film), mais trouve son équilibre avec quelques moments drôles. Quant à la fin du film, elle est toute en finesse. Sinon, que dire du reste ?

A Serious Man

Les acteurs (Michael Stuhlbarg en tête) sont tous excellents, Carter Burwell signe encore une très belle musique, c'est très bien filmé. Sans vilain jeu de mots, c'est peut-être le film le plus sérieux des frères Coen. On verra dans quelques années si A Serious Man marquera les esprits au même titre qu'un Fargo ou Barton Fink, et surtout s'il sera apprécié à sa juste valeur.

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :