Réalisé par : Yi’nan Diao
Avec : Fan Liao, Lun Mei Gwei, Xuebing Wang
Sur un scénario de : Yi’nan Diao avec une musique de : Wen Zi
Genre : Drame
Film Chinois réalisé en 2014

 

 

Synopsis du film :
En 1999, un employé d’une carrière minière est assassiné et son corps dispersé aux quatre coins de la Mandchourie. L’inspecteur Zhang mène l’enquête, mais doit rapidement abandonner après avoir été blessé lors de l’interpellation des principaux suspects. Cinq ans plus tard, deux nouveaux meurtres sont commis dans la région, tous deux liés à l’épouse de la première victime. Devenu agent de sécurité, Zhang décide de reprendre du service. Son enquête l’amène à se rapprocher dangereusement de la mystérieuse jeune femme.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Veuillez ne pas lire cette critique si vous n’avez pas vu Black Coal car cette dernière révèle l’intrigue du film. Votre plaisir serait donc gâché.

Ours d’or au Festival de Berlin 2014, Black Coal est le troisième long-métrage de réalisateur chinois Diao Yi’nan. Le film se distingue par son genre puisqu’il emprunte largement au film noir et n’est pas sans rappeler des classiques comme Le Faucon maltais de John Huston ou Le troisième homme d’Orson Welles. Non seulement l’atmosphère est extrêmement lourde, les tons utilisés sont sombres et tristes mais en plus il reprend les codes du genre. Ainsi, les protagonistes sont un ancien policier alcoolique et une femme fatale. Diao Yi’nan tente d’utiliser le genre pour parler de la société chinoise actuelle qui connaît un développement fulgurant mais qui creuse les inégalités. Black Coal ne serait pas un film noir sans sa traditionnelle enquête. En effet, Zhang s’intéresse à la veuve d’un homme assassiné en 1999 car cette dernière semble être liée à de nouveaux meurtres. Immédiatement, et sans doute un peu trop tôt, Wu Zhizhen apparaît comme un personnage intriguant et mystérieux. On sait qu’elle est d’une manière ou d’une autre liée aux meurtres et le dénouement confirmera cette hypothèse.

Black Coal

Le film réserve quelques très belles scènes. On pense notamment à cette scène où les personnages vont patiner, à la poursuite qui s’ensuit ou encore à la scène finale du film qui sont toutes de belles démonstrations de fluidité.

Black Coal

Le film joue avec le thème du fantôme à plusieurs reprises. En effet, l’action principale du film se déroule cinq ans après le meurtre du mari de Wu Zhizhen. De plus, Zhang va poursuivre un fantôme jusqu’à ce qu’il découvre la vérité c’est à dire que le mari de Wu Zhizhen n’est pas décédé il y a 5 ans mais que le corps découvert appartenait alors au patron du bar Feux d’artifice en plein jour et client du pressing où travaille Wu Zhizhen. En effet, cette dernière avait tâché sa veste et avait été contrainte à coucher avec lui pour le rembourser en nature. Wu avait alors fini par l’assassiner. Afin de n’éveiller aucun soupçon, son mari avait décidé de devenir un fantôme et de se faire passer pour mort. A cet égard, on ne peut être que touché par la force de son geste. En ce qui concerne la figure fantomatique, Wu Zhizhen en revêt plusieurs caractéristiques. Ses cheveux noirs cachant son visage, son teint diaphane et sa manière de se déplacer notamment en patins à glace qui donne l’impression qu’elle vole sont autant d’éléments rappelant la figure du fantôme asiatique. Pour revenir sur le mobile du meurtre, on constate que Black Coal ne se contente pas de proposer une vision sombre de la société chinoise actuelle mais également une vision pessimiste et réaliste de la condition féminine en Chine.  En effet, dès les premières scènes du film, on assiste à une relation sexuelle contrainte par un homme sur sa compagne. Le personnage de Wu attire le regard des hommes. Cette dernière a même dû avoir une relation avec l’un des clients du pressing pour le dédommager d’avoir abîmé sa veste. Tout le long du film, Wu sera l’objet du désir des différents protagonistes masculins du film.

Black Coal

En dépit de sa froideur apparente, Black Coal est un film d’amour passionnel. En effet, Wu a été passionnément aimée par son mari qui a été prêt à sacrifier sa vie pour protéger son épouse avant que cette dernière ne le trahisse et cause sa perte, ce qui en dit long sur la psychologie du personnage. D’une beauté envoûtante, Wu charme Zhang qui lui aussi lui fait une très belle déclaration d’amour lors de son arrestation en déclenchant un magnifique feu d’artifice lors de son arrestation.

Black Coal

En dépit des qualités énumérées, Black Coal possède quelques défauts. Tout d’abord, le rythme du film est complètement irrégulier et déséquilibré. Ainsi, on s’ennuie ferme devant certaines scènes très contemplatives et ne faisant pas réellement avancer le récit. Ainsi, on a souvent l’impression que la recherche du véritable coupable du crime n’est pas la préoccupation principale du réalisateur. Les personnages sont relativement antipathiques et on n’a pas vraiment envie de suivre leurs aventures. Enfin, le personnage de Wu apparaît immédiatement comme trop stéréotypé (trop mystérieux par exemple) pour ne pas être soupçonné de quoique ce soit.

Erin

 
 
 

Photos du film :