Réalisé par : Hong-Seung Yoon
Avec : Nam Gyu-ri, Kim Beom, Lee Beom-so
Sur un scénario de : Yoon Hong-Seung et Eun-Kyeong Kim avec une musique de : Jun-seong Kim
Genre : Horreur
Film Sud Coréen réalisé en 2008

 

 

Synopsis du film :
Les vingt meilleurs élèves d’une école privée sont réunis un samedi afin d’assister à un cours magistral. Au milieu de la leçon, une télévision s’allume et montre une des élèves enfermée dans un grand aquarium où l’eau monte peu à peu. Une voix inconnue leur explique qu’ils vont devoir passer un nouvel examen avec une règle simple : à chaque mauvaise réponse, un des leurs mourra…

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Veuillez ne pas lire la suite si vous n’avez pas vu le film.

Death Bell

Premier film de Young Hong-Seung, Death Bell propose une histoire alléchante pour tout amateur de films d’horreur asiatique. Pour résumer, les vingt meilleurs élèves sont sélectionnés pour intégrer des universités prestigieuses. Mais quelqu’un ou quelque chose a décidé de se servir de l’occasion pour enfermer ces élèves dans l’école et les soumettre à un test aux règles maléfiques. A chaque mauvaise réponse, un élève meurt. Evidemment, le film souffre de la comparaison évidente que l’on peut faire avec l’un des films majeurs dans le domaine : Battle Royale de Kinji Fukasaku. Il faut dire ce qu’il est, Death Bell est bien en dessous de ce dernier. En effet, les défauts s’accumulent et le film peine à convaincre même si l’on passe finalement un assez bon moment devant ce film. Premier défaut notable : le film manque de rythme. Tout d’abord, le film met beaucoup trop de temps à démarrer car le réalisateur s’attarde sur la présentation de l’école et des élèves dont on ne saura finalement rien. On s’attend à ce que les actions s’enchaînent au moment où le test commence mais ce n’est pas le cas puisque les élèves comme les professeurs réagissent avec une mollesse à peine croyable. Ainsi, alors qu’une jeune fille est en train de mourir noyée, les professeurs et les élèves se disputent et personne ne pense donc à résoudre l’équation pour aider la pauvre jeune fille. Deuxième défaut : les consignes manquent soit de clarté soit mensongères. En effet, alors que les élèves parviennent à résoudre la troisième énigme qui consiste à trouver un mot de passe, le cadavre d’un troisième élève apparaît à l’écran. Les bonnes réponses ne peuvent donc pas aider les pauvres victimes. A partir de ce moment-là, on cesse un peu de croire au scénario. De plus, cette erreur se reproduit pour la quatrième victime qui est mise dans une machine à laver en marche avant même que l’énigme ne soit donnée.

Death Bell

La seule subtilité du film réside dans le fait que le jeune réalisateur joue sur l’attente de l’amateur de ce genre de films qui peut légitimement s’attendre à ce qu’un fantôme se cache derrière ces meurtres. Il est agréable de voir que pour une fois les meurtriers sont des parents en chair et en os qui ont décidé de se venger après le meurtre de leur fille adorée. En effet, Ji-Won, élève brillante dont la famille a subi des difficultés financières se retrouve sixième du classement permettant d’intégrer une grande école. Avec cette place, la jeune fille va perdre sa bourse. Mais là où la situation devient délicate, c’est que Ji-Won ne mérite pas cette place. En effet, nous apprenons que de nombreux parents ont payé un professeur pour faire baisser la moyenne de Ji-Won. Voulant dénoncer cet exemple de corruption afin de pouvoir avoir accès à une bourse universitaire, Ji-Won est assassinée par son professeur. Avec cette histoire tragique, le réalisateur a le mérite de dénoncer la corruption dans le milieu scolaire. Enfin, même s’il est bien difficile de savoir s’il s’agit d’une maladresse ou d’une volonté de la part du réalisateur, tout le monde a admis le suicide de Ji-Won désespérée d’avoir fini sixième car le suicide des adolescents lié à un échec scolaire est relativement courant en Asie. En revanche, le réalisateur ne se préoccupe pas de la réalité médico-légale puisqu’il semble bien difficile de faire passer un cas de strangulation pour un suicide. Bref, quoiqu’il en soit, Death Bell est un bon petit divertissement. Malgré une attente un peu longue, on finit par se prendre au jeu et c’est plutôt agréable.

Erin

 
 
 

Photos du film :