Réalisé par : Harmony Korine
Avec : James Franco, Selena Gomez, Vanessa Hudgens, Ashley Benson, Rachel Korine
Sur un scénario de : Harmony Korine avec une musique de : Cliff Martinez et Skrillex
Genre : Drame
Film Américain réalisé en 2013

 

 

Synopsis du film :
Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Et ce n’est que le début… Lors d’une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. En bikini et avec une gueule de bois d’enfer, elles se retrouvent devant le juge, mais contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile…

 
 

Analyse de film :

Critique :

Comme son nom l'indique Spring breakers s'intéresse à la base au spring break annuel c'est à dire à ces vacances de printemps dont profitent de nombreux étudiants américains pour se relâcher et se noyer dans l'alcool. Pour illustrer cette notion, Harmony Korine truffe son film d'images mettant en scène des étudiantes disjonctées et dénudées.

Spring breakers

Le film est clairement divisé en deux parties. Dans la première partie du film, les quatre jeunes filles qui érigent le spring break sur un piédestal sont prises d'une frénésie qui les pousse à braquer un fast-food. Les quatre copines Faith, Brit, Candy et Cotty sont alors dans une quête perpétuelle du plaisir notamment sexuel. La deuxième partie du film commence au moment où les filles rencontrent Alien, un malfrat au style de rappeur qui a payé leur caution pour les faire sortir de prison. A ce moment-là, il y a une première scission dans le groupe puisque Faith quitte ses copines par peur qui ce qui pourrait arriver. Le personnage d'Alien est la caricature même du caïd accro aux armes et à la drogue. Habillé comme un rappeur et misogyne sur les bords, Alien compte bien faire de Brit, Candy et Cotty ses atouts de charme. Et il n'y a vraiment rien de plus pathétique que de voir ces trois jeunes filles en maillot de bain et cagoule rose fluo braquer des commerces et des restaurants. Dans cette seconde partie, la thématique reste inchangée dans le sens où Brit, Candy et Cotty restent avec Alien dans le but de repousser les limites du plaisir et de l'excitation. Bref, tout ça pour en arriver à la conclusion suivante. Comme l'avait déjà écrit Rousseau dans La Nouvelle Héloïse, il est difficile de se rendre compte quand on est heureux. C'est davantage la quête de ce bonheur, et ici du plaisir qui est source de bien-fait. Le plaisir c'est désirer.

Spring breakers

Très maladroitement, Harmony Korine crée un lien entre le Spring Break et la délinquance en mettant sur le même plan l'envie de repousser les limites, d'aller toujours plus loin. Pire, il fait de la phrase « Spring Break for ever » (Spring Break pour la vie) un mot d'ordre, un cri de ralliement. Et après ? Rien. Spring Breakers ne présente aucun intérêt ni dans sa thématique, ni dans sa mise en scène. En ce qui concerne ce dernier point, le réalisateur opte pour montage en cut-up qui semble avoir pour but de combler le vide scénaristique du film (répétition des scènes, répétition des dialogues jusqu'à l'écœurement). Spring breakers n'est donc pas un film agréable à regarder dans le sens où on a l'impression de visionner un long clip vidéo produit par MTV. On peut comprendre le parti pris de mettre en scène les aspects télévisuel et publicitaire d'une génération influencée par ces médias, sans pour autant le cautionner. La seule innovation proposée par le réalisateur réside dans l'inversion des rapports de force. Alors que les filles apparaissent généralement comme des faibles, Harmony Korine fait de cette petite bande des filles redoutables prêtes à user de la violence pour parvenir à leurs fins. A ce titre, une scène est particulièrement révélatrice. Il s'agit d'une scène où les filles poussent Alien à une fellation avec le canon d'un pistolet. Enfin, le film manque cruellement de réflexion sur la thématique abordée comme en témoigne ce manque cruel de retour sur les personnages et leur détresse.

Spring breakers

Erin

 
 
 

Photos du film :