Réalisé par : Steve McQueen
Avec : Michael Fassbender, Lucy Walters, Carey Mulligan, Nicole Beharie, James Badge Dale
Sur un scénario de : Abi Morgan et Steve McQueen avec une musique de : Harry Escott
Genre : Drame
Film Britannique réalisé en 2011

 

 

Synopsis du film :
Le film aborde de manière très frontale la question d'une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa sœur Sissy arrive sans prévenir à New York et s'installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie...

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Quoique l'on puisse penser de Shame, il faut reconnaître qu'avec ce deuxième film Steve McQueen démontre sa grande maîtrise de la mise en scène. En effet, le réalisateur a choisi le bleu comme couleur principale de son film. Cette couleur « blue » est synonyme de mélancolie et de tristesse. Elle véhicule également une certaine idée de froideur, ce qui correspond bien au personnage de Brandon qui ne semble plus rien ressentir, comme s'il était mort. Brandon a beau enchaîner les relations sexuelles et les masturbations, il n'en est pas moins mort. L'existence qu'il mène n'est pas ce que l'on peut appeler une vie. En effet, Brandon a besoin de sa dose de sexe quotidienne qu'il se procure par le biais de prostituées, de filles consentantes pour un coup d'un soir et de films pornographiques. La répétition des actions, métro, boulot, consommation de sexe crée un effet de circularité qui donne l'impression que Brandon est en prison. De plus, pour Brandon, le sexe est un moyen de dépenser de l'énergie. C'est ce que l'on comprend lorsque Brandon entend sa sœur avoir un rapport sexuel dans une pièce adjacente et décide d'aller courir pour se débarrasser de ses pulsions.

Shame

La ville de New-York prend toute son importance dans Shame. La ville qui ne dort jamais est aussi frénétique qu'excessive. Ainsi, tout semble pouvoir devenir possible dans cette ville. Le thème de la ville rejoint également le thème de la solitude urbaine. En effet, Brandon est un homme profondément seul. La confrontation des situations personnelles de Brandon et de Sissy avec la ville de New-York permet de s'interroger sur la relation entre l'addiction de Brandon, la dépression de Sissy avec la ville de New York, aussi immense que dépersonnalisée.

Shame

L'arrivée de sa soeur Sissy est vécue comme un électrochoc par Brandon. Sissy est une jeune femme fragile et un peu paumée. Même si Brandon vit plus ou moins bien son addiction qui le coupe d'une vie sociale normale, c'est la confrontation avec les gens qui le fait sentir honteux. C'est en comparant sa vie avec celle des autres, notamment sa collègue de bureau ou encore son patron, qu'il se rend compte qu'il n'est pas dans la norme et que ce qu'il fait est moralement répréhensible.

De plus, Brandon est mal à l'aise avec sa sœur simplement parce qu'elle est une femme, une femme à laquelle il ne peut pas toucher. Ainsi, lorsqu'il voit le corps de sa sœur nue sous la douche, on a l'impression que ce dernier a bien du mal à cacher du désir pour ce corps féminin qu'il n'a pas le droit de désirer.

Shame

Le point faible du film réside sans aucun doute dans le fait que l'on ne sache rien de la vie passée des personnages. Néanmoins, on comprend l'intention du cinéaste de ne pas en dévoiler trop afin de ne pas faire surgir trop d'émotions ce qui serait aller à l'encontre de la mise en scène épurée et glaciale. Pourtant, on regrette ce manque d'informations sur les personnages et sur leur relation surtout lorsque Sissy confesse à Brandon que « On n'est pas mauvais. On vient d'un mauvais endroit. » .

Shame

On remarque que Brandon ne se cache pas pour succomber à ses tentations. Quand il couche avec une femme, il n'hésite pas à se coller contre la grande baie vitrée d'où tout le monde peut le voir. Il lui arrive même de prendre une conquête au coin d'une rue. Son disque dur est plein de films pornographiques qu'il ne prend pas la peine de cacher. Il n'hésite pas non plus à se masturber sur son lieu de travail. Ainsi, on a l'impression que l'attitude de Brandon est un appel au secours, comme s'il voulait révéler au monde indifférent son addiction qui le détruit peu à peu.

Shame

Enfin, comment ne pas parler de Shame sans parler de l'excellent Michael Fassbender ? L'acteur irlandais démontre toute l'étendue de son talent. Glacial et touchant à la fois, il exprime à la fois tout et rien.

Erin

 
 
 

Photos du film :