Réalisé par : Yann Samuell
Avec : Guillaume Canet, Marion Cotillard, Gilles Lellouche
Sur un scénario de : Yann Samuell avec une musique de : Philippe Rombi
Genre : Comédie romantique
Film Français réalisé en 2003

 

 

Synopsis du film :
Une vie entière pour se dire "je t'aime". 80 ans pour démarrer une histoire d'amour. Et tout ça à cause d'un jeu. Ou peut-être grâce à un jeu. Sophie et Julien ont défini les règles du jeu. Ils en sont, pour le restant de leurs vies, les arbitres et souvent les victimes. "Cap ou pas cap ?" "Cap ! Bien sûr ! " Ils sont cap de tout : du meilleur comme du pire. Bafouer tous les tabous, défier tous les interdits, braver toutes les autorités, rire, se faire mal. Cap de tout !? sauf, peut-être de s'avouer qu'ils s'aiment. Ce jeu commence avec un pari innocent : un pari afin d'oublier que Maman est gravement malade, afin d'oublier quand toute la classe te traite de sale polak. Et quelques paris plus tard, le jeu devient ce qu'il y a de plus beau, de plus fort dans la vie des deux enfants. Ils jouent, ils s'aiment ? Le jeu, l'amour ? L'amour, le jeu : finalement c'est tellement plus simple d'être ami. Et ainsi la vie passe, le jeu reste, de plus en plus intense, comme la passion. Et chaque fois qu'ils se répondent "Cap !", ils se disent "Je t'aime plus que ma propre vie". "Plus que ma propre vie ?" "Cap !"

 
 

Analyse de film :

Critique :

L'histoire de Jeux d'enfants tient sur une ligne. Sophie et Julien, deux enfants commencent à jouer à cap ou pas cap ?, un jeu auquel tous les enfants jouent. Néanmoins, ce jeu va se prolonger pour eux et va durer toute leur vie. Au début du film qui correspond à l'enfance des personnages, le jeu est un moyen pour Julien et Sophie de faire face aux difficultés de la vie. Ainsi, le jeu permet à Julien d'affronter la maladie, puis la mort de sa mère.

Jeux d'enfants

La période de l'adolescence voit émerger le sentiment amoureux chez Sophie et Julien qui sont incapables de s'avouer leur amour mutuel. Le jeu devient alors plus pervers et plus malsain. Sophie et Julien concentrent toute leur énergie dans le jeu pour ne pas avoir à affronter la réalité. Jusque là, le jeu, qui n'est pas vraiment amusant pour le spectateur complètement exclu de la relation entre Sophie et Julien, reste un jeu malgré tout. C'est lorsque la période adulte commence que le film devient vraiment ennuyeux. On a bien du mal à comprendre le refus de Sophie et de Julien de devenir des adultes. En effet, le réalisateur semble être bien plus préoccupé par la recherche de scènes improbables permettant de mettre en scène le jeu. Ce manque cruel de psychologie affecte considérablement le film et prouve bien que Jeux d'enfants est une coquille vide. Mais ce n'est pas le seul défaut dont souffre le film. En effet, la stylisation extrême et la narration choisie (voix off, succession rapide de scènes, scènes rêvées ….) alourdissent le film.

Jeux d'enfants

La période de l'âge adulte est sans aucun doute la pire de tout le film. Teintée de romantisme indigeste, cette dernière partie tourne franchement en rond. Les personnages se lancent dans une guerre sans merci de laquelle aucun des deux ne sortira vainqueur. Sophie et Julien ont beau s'aimer, ils ne peuvent pas être ensemble. La métaphore de l'amour infinie atteint des sommets lorsque Sophie et Julien décident de mourir ensemble, collés l'un à l'autre sous des tonnes de béton. Cette dernière image n'est pas sans rappeler celle de Notre Dame de Paris de Victor Hugo.

Jeux d'enfants

Comme si ce n'était pas suffisant, le choix de la chanson La vie en rose reprise à toutes les sauces, de Louis Armstrong à Zazie en passant par Donna Summer ou Trio Esperenza n'est pas le meilleur qu'il soit. Bien que le thème musical puisse paraître pertinent compte tenu du thème abordé, ce choix alourdit une fois de plus le film.
Jeux d'enfants propose un concept original mais ne parvient pas à se renouveler. Usé jusqu'à la corde, il devient rapidement redondant et ne parvient pas à élargir son propos.

Erin

 
 
 

Photos du film :