Réalisé par : So Yong Kim
Avec : Hee Yeon Kim, Song Hee Kim, Soo Ah Lee, Mi Hyang Kim, Boon Tak Park
Sur un scénario de : So Yong Kim avec une musique de : Asobi Seksu
Genre : Drame
Film Sud Coréen réalisé en 2009

 

 

Synopsis du film :
Jin, une enfant de six ans pleine de vie, habite avec sa mère et sa soeur dans un appartement inconfortable de Séoul. Quand leur mère décide de partir à la recherche de leur père dont elle est séparée, Jin et Bin sont forcées de passer l'été avec leur tante dans une petite ville. Mais celle-ci perd sa maison, et les deux enfants sont obligées de partir chez leurs grands-parents à la campagne. Grâce à ce voyage fait d'abandons, les deux enfants se rapprocheront l'une de l'autre et apprendront l'importance des liens du sang.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Inspiré de l'enfance de l'enfance de la réalisatrice sud-coréenne So Yong Kim, Treeless Mountain est une lettre ouverte à sa mère : « Mes parents ont divorcé, et notre mère nous a laissés chez nos grands parents à la campagne, dans une ferme. Elle est allée aux États-Unis dans l'espoir d'y trouver une existence meilleure, et de construire un avenir pour ses enfants. Mais elle ne nous a rien dit et nous étions trop petites pour comprendre. Ce film m'a permis de déterrer des souvenirs enfouis de cette période, et c'est aussi une lettre adressée à ma mère. " C'est sans doute pour cette raison que la qualité principale réside dans la manière dont la réalisatrice utilise l'émotion. Cette émotion naît en grande partie grâce au jeu de Hee Yeon Kim qui interprète Jin et de Song Hee Kim qui interprète Bin. Les deux petites filles parviennent à créer une complicité telle que l'on arrive à croire qu'elles sont soeurs. Jin, 6 ans, est touchante car elle semble comprendre l'essentiel de la situation. Sa tristesse refoulée et le poids des responsabilités qui pèse sur ses épaules sont régulièrement source de larmes. Bin la plus jeune est constamment collée à sa soeur qui la rejette parfois. Enfin, il est intéressant de noter que la réalisatrice use abondamment des plans rapprochés pour capter la moindre émotion émanant des visages de Jin et Bin, qui vivent très différemment le départ de leur mère.

Treeless Mountain

La mère, peu présente dans le film, est un personnage énigmatique dans le sens où elle est toujours présentée du point de vue de ses enfants. Ainsi, elle apparaît dans un premier temps comme une femme brisée et abandonnée qui n'a pas d'autre choix que de retrouver le père de ses enfants. Cette détresse est largement palpable. Néanmoins, la lettre qu'elle envoie à sa belle-soeur est éloquente puisqu'elle écrit que les enfants sont un fardeau pour elle. Treeless mountain joue sur la symbolique. La tirelire en forme de cochon est ici utilisée par la mère comme un moyen de faire tenir ses filles. Un amas de terre sur lequel est planté un arbre mort sert aux deux sœurs de point de vue pour guetter le retour de leur mère.

Treeless Mountain

La manière dont So Yong Kim traite la pauvreté est très intéressante car elle évolue au fil du film. En effet, lorsque Jin et Bin vivent en ville, la pauvreté apparaît comme un terrible fardeau. Lorsqu'elles arrivent dans la ville de leur tante, elle devient synonyme de frustration. Ainsi, on économise au maximum pour pouvoir manger, on fait griller des sauterelles pour se faire un petit plaisir. En revanche, la campagne apparaît immédiatement comme généreuse. La grand-mère qui travaille avec acharnement malgré son âge n'hésite jamais à partager son feu ou ses fruits avec Jin et Bin. Enfin, c'est à la campagne que Jin et Bin apprendront les gestes de la vie quotidienne sans qu'ils soient une corvée, comme ils avaient pu l'être chez leur tante.

En conclusion, Treeless Mountain est un film sensible et très touchant qui n'est pas sans rappeler le sublime Nobody Knows de Kore-Eda. Le rapprochement entre les deux soeurs au fil du film est particulièrement émouvant. On peut tout de même reprocher à Treeless Mountain de ne jamais contraster le point de vue des enfants. Par conséquent, on se situe simplement au niveau du ressenti sans jamais avoir accès aux pensées des adultes, au contexte, à l'avenir.

Erin

 
 
 

Photos du film :