Réalisé par : Alain Chabat
Avec : Jean-Pierre Bacri, Alain Chabat, Isabelle Gélinas, Lionel Abelanski
Sur un scénario de : Alain Chabat avec une musique de : Philippe Chany
Genre : Comédie
Film Français réalisé en 1997

 

 

Synopsis du film :
Ce n'est vraiment pas le moment pour Jean-Pierre, agent sportif, de garder le labrador d'une amie pendant une semaine alors qu'il est empêtré dans de sombres affaires. Et pourtant, cette corvée va l'entraîner dans la plus hallucinante des aventures, où son pire cauchemar risque bien d'être la chance de sa vie.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Première réalisation d'Alain Chabat, Didier est une comédie fantastique qui raconte l'histoire de Jean-Pierre un agent sportif un peu aigri sur les bords qui accepte de garder Didier le labrador de sa sœur. Une nuit, le chien se transforme en un humain, ce qui va changer la vie de Jean-Pierre. A partir de ce moment-là, tout devient prétexte à la comédie.

Didier

Toujours avec humour, Didier questionne la nature humaine et ce qu'elle est devenue au fil de l'évolution. En effet, aller aux toilettes proprement, respecter les règles de bonne conduite en société, manger avec une fourchette et etc … tous ces éléments sont issus de l'évolution de l'homme qui a progressivement mis en place une société encadrée de règles.

Le film porte également un regard très critique sur le monde du football, bien avant tous les scandales récents qui ont porté préjudice au milieu. Ainsi, il est moins question de sport que d'argent. Les supporters nazis sont dépeints comme des brutes écervelées.

Didier

César de la meilleure première réalisation en 1998, Didier réussit son pari c'est à dire faire rire. Les points forts du film sont incontestablement un scénario efficace et bourré de références comiques, et des répliques cinglantes faisant mouche à chaque fois mais également l'interprétation d'Alain Chabat, seul acteur véritablement crédible en labrador. Son interprétation révèle une vraie analyse du comportement canin.

Didier

Néanmoins, l'ensemble souffre d'un problème de rythme, ce qui a pour conséquence de créer des longueurs. Par exemple, l'histoire d'amour de Jean-Pierre est aussi inutile qu'inintéressante. La dernière scène du film dans la voiture montrant Didier redevenu chien mais doté de la parole n'a pas de réel intérêt et empêche le film de terminer sur une véritable scène comique. Le personnage de Charlie, bien que bien interprété par Lionel Abelanski, a tendance à alourdir le film à cause de la répétition excessive de son gag.

Erin

 
 
 

Photos du film :