Réalisé par : Anthony Chen
Avec : Koh Jia Ler, Angeli Bayani, Tian Wen Chen, Yann Yann Yeo
Sur un scénario de : Anthony Chen avec une musique de :
Genre : Drame
Film Singapourien réalisé en 2013

 

 

Synopsis du film :
A Singapour, Jiale, jeune garçon turbulent vit avec ses parents. Les rapports familiaux sont tendus et la mère, dépassée par son fils, décide d’embaucher Teresa, une jeune Philippine. Teresa est vite confrontée à l’indomptable Jiale, et la crise financière asiatique de 1997 commence à sévir dans toute la région…

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Caméra d'or au dernier festival de Cannes, Ilo Ilo s'inspire des souvenirs d'enfance du réalisateur singapourien Anthony Chen. Ilo Ilo raconte donc l'histoire de Jiale, un petit garçon turbulent dont les parents débordés vont se décider à engager Teresa une bonne philippine. A cet égard, le titre Ilo Ilo fait référence à une province des Philippines d'où venait la nounou du réalisateur. Teresa est un personnage très touchant car elle est prête à tout pour pouvoir s'en sortir, pour pouvoir gagner de l'argent dans l'espoir d'avoir une vie meilleure pour elle et pour son bébé resté au pays. Mère aux Philippines, nounou à Singapour, Teresa ne s'impose pas immédiatement comme une figure maternelle. Habillée comme une adolescente, elle ne fait pas le poids face à la mère de Jiale. En effet, enceinte jusqu'aux yeux, c'est elle qui s'impose comme telle. C'est elle qui apprend à Teresa à cuisiner et etc … Elle la rabaisse constamment et fait presque d'elle une enfant. Cette dernière la convoque régulièrement dans sa chambre pour lui signaler ce qui lui déplaît. Elle lui impose de partager la chambre de Jiale et la prive de son passeport. La mère de Jiale est terrifiante au point que son mari se cache pour fumer. Il lui cache également son chômage. A cet égard, cela apparaît comme un élément de l'économie qui brise tout sur son passage.

Ilo Ilo

L'action du film a beau se dérouler en 1997, la crise économique dont il est question trouve des résonances pertinentes en 2013. C'est d'ailleurs ce que Anthony Chen a constaté « En 1997, mon père a perdu son travail et je me souviens précisément de l'angoisse qui a envahi la maison à cette période. La crise financière a eu des conséquences sur tous les individus. Quand j'écrivais le film, une crise du même genre frappait l'Europe et en un sens cette réalité m'a ramené aux sentiments que j'éprouvais enfant, comme une sorte de permanence de la catastrophe. » Avec délicatesse, Anthony Chen traite des conséquences de la crise à la fois avec violence et pudeur. Ainsi, on voit des hommes se jeter du toit de leur immeuble après avoir perdu leur travail. Sans jamais tomber dans la démonstration, la crise se fait plus violente encore lorsqu'elle devient intime c'est à dire lorsque le père de Jiale est mis au chômage. Paradoxalement, la mère de famille qui est une femme de caractère est chargée de taper les lettres de licenciement qui se font plus nombreuses chaque jour.

Ilo Ilo

Le film dépeint sans concession la société singapourienne qui apparaît comme une société structurée et ne permettant aucun écart. A leur manière, Teresa et Jiale, tous deux inadaptés, remettent en cause cette société. Bien que les parents de Jiale semblent être parfaitement adaptés, ils trouvent tous un échappatoire à leur vie. La mère de Jiale tombe momentanément dans les filets d'un charlatan promettant une vie meilleure. Le père de Jiale s'évade en fumant des cigarettes et en rêvant de monter son entreprise. Jiale se rebelle contre l'institution scolaire et tient un carnet où il écrit toutes les combinaisons gagnantes du loto. Quant à Teresa, elle gagne un peu de liberté en travaillant comme coiffeuse auprès d'une philippine.

Ilo Ilo

Les personnages de Ilo Ilo sont caractérisés par leur intériorité. Jiale ne parle pas beaucoup mais il agit et impose ses règles au monde qui l'entoure. Enfant égoïste, il révèle peu à peu sa vraie nature au contact de Teresa qui lui apporte l'affection dont il manque et dont il a tant besoin. Victimes de la société, Jiale et Teresa vont se soutenir et apprendre l'un de l'autre. Jiale trouve en Teresa la mère qu'il aurait aimé avoir et Teresa s'occupe de Jiale en vue de retrouver son bébé. L'intériorité des personnages n'est pas incompatible avec l'évolution des personnages mais également des rapports entre ces derniers.

Ilo Ilo

Pour son premier long-métrage, Anthony Chen livre une chronique familiale touchante dans laquelle il parvient habilement à mêler petits détails de la vie, déshumanisation et émotion subtile.

Erin

 
 
 

Photos du film :