Réalisé par : Alex et David Pastor
Avec : Quim Gutiérrez, José Coronado, Marta Etura, Leticia Dolera
Sur un scénario de : Alex et David Pastor avec une musique de : Fernando Velázquez
Genre : Science-fiction
Film Espagnol réalisé en 2013

 

 

Synopsis du film :
Depuis la propagation d’un étrange et foudroyant virus, le monde est devenu terrifiant : sortir est désormais impossible. Dans leurs maisons, leurs bureaux, les gares, les gens sont condamnés à vivre cloitrés et doivent se battre pour leur survie. A Barcelone, Marc, piégé dans son bureau, se retrouve séparé de sa femme Julia. Contraint de faire équipe avec Enrique, son pire ennemi, il part à sa recherche dans les entrailles de la ville …

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Les derniers jours est un film apocalyptique espagnol qui met en scène la fin du monde tel que nous l'avons connu. Petit à petit, la population est atteinte d'une forme aiguë d'agoraphobie. Ceux qui s'aventurent à l'extérieur meurent les uns après les autres. L'air de l'extérieur devient donc un danger mortel pour les humains qui se cloîtrent peu à peu chez eux et où ils peuvent. C'est le cas de Marc qui se retrouve piégé dans son bureau mais également de son épouse Julia qui se retrouve bloquée chez son gynécologue. Peu à peu, les espaces se ferment créant une atmosphère claustrophobe particulièrement réussie. En effet, on suit Marc et Enrique à travers les souterrains de la ville. Chaque entrée d'air est synonyme de menace de mort. A ce titre, cet élément permettra à l'une des dernières scènes du film d'être particulièrement prenante.

Les derniers jours

Alex et David Pastor ont choisi une manière originale d'expliquer le phénomène. Pour eux, cette agoraphobie serait le résultat de nos civilisations poussées dans leurs limites les plus extrêmes. Toute cette civilisation n'aurait pas permis de se protéger contre un virus banal mais contre lequel l'homme civilisé n'aurait plus l'habitude de lutter. Cela expliquerait pour quelle raison les tribus aborigènes ne sont pas concernées par le phénomène. Ainsi, le GPS devient un véritable élément de survie pour Marc et Enrique qui cherchent à rejoindre leur famille respective. Cet élément est le témoin de l'emprise de la technologie sur l'homme.

Les derniers jours

Avec subtilité et intelligence, Les derniers abordent des thèmes récurrents de notre société : le chômage et l'insécurité du monde du travail. En ce sens, le film va au delà du simple film apocalyptique, il est également une véritable réflexion sur notre société actuelle. La destruction suivie de la renaissance de notre monde permet de se concentrer sur un retour primitif de la nature humaine. C'est ce dont témoignent plusieurs scènes comme celle de l'ours dans l'église ou encore celle du supermarché. Enfin, le film est ponctué de scènes hautement symboliques. Ainsi, on brûle des billets de banque pour faire un feu, on ne trouve pas la paix dans une église et etc … Bref, le monde a définitivement changé.

Les derniers jours

Les derniers jours se distingue également de la plupart des films du genre car il propose une fin optimiste. Bien que le monde tel que nous le connaissons a bel et bien été détruit, une lueur d'espoir apparaît par le biais de la naissance du fils de Marc et Julia. Comme tous les enfants nés après l'arrivée du phénomène, cet enfant est immunisé contre cette forme d'agoraphobie aiguë. Les réalisateurs espagnols lient donc habilement naissance et renaissance, ce qui s'avère être un choix judicieux."[C'est] un film que nous considérons optimiste. Il évoque la destruction du monde (brutale, sauvage et douloureuse) mais également sa renaissance. Dans ce sens, nous pensons que ce n’est pas un film sur la fin du monde, mais sur la fin d’un monde, le nôtre. Or, notre monde n’est pas le seul possible et le film tend à souligner la possibilité d’envisager un nouveau commencement."

Le film reprend la trame classique de ce que l'on appelle le buddy movie c'est à dire des films où deux hommes radicalement opposés se trouvent obligés de collaborer. L'apocalypse permet aux personnages de révéler peu à peu leurs faiblesses, ce qui leur permet d'apprendre à se connaître et à s'apprécier. Ce choix se révèle particulièrement judicieux dans le sens où ni Marc ni Enrique ne sont des personnages ouvertement sympathiques.

Les derniers jours

Le problème majeur de Les derniers jours réside dans le montage. En effet,à cause du montage alterné, il est très difficile au début du film de comprendre qui sont les personnages et où se situe l'histoire ce qui est très déstabilisant.

Erin

 
 
 

Photos du film :