Réalisé par : James Wan
Avec : Patrick Wilson, Rose Byrne, Ty Simpkins, Barbara Hershey, Leigh Whannell, Angus Sampson
Sur un scénario de : Leigh Whannell avec une musique de : Joseph Bishara
Genre : Horreur
Film Américain réalisé en 2011

 

 

Synopsis du film :
Josh, son épouse et leurs trois enfants vivent depuis peu dans leur nouvelle maison lorsque l’aîné tombe dans un coma inexpliqué. Étrangement, une succession de phénomènes paranormaux débute peu après. Un médium leur révèle alors que l’âme de leur fils se trouve quelque part entre la vie et la mort, dans la dimension astrale, et que les manifestations sont l’œuvre de forces maléfiques voulant s’emparer de son enveloppe corporelle. Pour le sauver, Josh va devoir lui aussi quitter son corps et s’aventurer dans l’au-delà ...

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Cette critique révèle l'intrigue principale du film, veuillez ne pas la lire si vous n'avez pas vu le film sans quoi votre plaisir en serait gâché.

Insidious

Insidious commence comme un classique film de maison hantée où des présences venues de l'au delà vont perturber la vie paisible des habitants d'une maison. Cette famille est en pleine reconstruction. En effet, les relations entre Josh et son épouse René sont un peu distendues à cause du boulot et de leurs trois enfants : Poster, Dalton et Cali. Le réalisateur James Wan prend le temps de présenter cette famille et de l'ancrer dans une réalité proche de celle du spectateur. Ainsi, le mari va au travail, la mère de famille s'occupe de ses enfants et surtout de sa petite dernière qui l'empêche de se mettre au travail. Le déménagement sert de prétexte pour présenter la maison et oriente le spectateur vers de fausses pistes. Chaque recoin est donc filmé comme une potentielle source de danger. La mère de famille René est le témoin d'apparitions terrifiantes qui la rendent vulnérable.

Insidious

Alors que la première partie du film se veut très classique, la seconde partie est radicalement innovante et notamment grâce à une thématique peu abordée au cinéma : la projection astrale. La projection astrale consiste en une dissociation du corps et de l'esprit, phénomène que l'on trouve souvent dans les récits de personnes ayant frôlé la mort ou dans les cas de mort imminente.

Insidious

Tout s’accélère dans la seconde partie du film. En effet, alors que la raison du coma de Dalton était restée inexpliquée, Élise médium de métier explique que Dalton est un petit voyageur qui a l'habitude de procéder à une dissociation entre son corps et son esprit lorsqu'il dort. Cette fois-ci, l'expérience a mal tourné et Dalton s'est perdu dans un monde appelé le lointain. Cela explique pour quelle raison le corps du petit garçon est vidé de tout esprit depuis des mois sans que les médecins ne parviennent à justifier son état. Bref, cette enveloppe corporelle est convoitée par des esprits qui tentent de s'en emparer pour avoir une nouvelle vie. Après cette explication, la mise en scène de James Wan enchaîne les scènes effrayantes allant de la découverte du démon à la confrontation avec ce dernier tout en passant par une séance de spiritisme puissante.

Insidious

L'histoire du père de famille, personnage relativement distant au début du métrage, est très intéressante. En effet, ce personnage permet de faire le lien entre le passé, le présent et le futur puisqu'il a lui-même été dans le cas de Dalton. Cette expérience est d'ailleurs rappelée par une mise en scène ponctuée d'indices et de visions du lointain.

Insidious

En accumulant les références à Shining de Stanley Kubrick (apparition des petites filles), à Saw de James Wan (dessin de Billy, la marionnette au tableau), à Paranormal Activity de Oren Peli (manière de filmer la première maison), à Poltergeist de Tobe Hooper (l'équipe spécialisée dans le paranormal), James Wan parvient à la fois à inscrire son film dans un genre qu'il affectionne et à innover.

Erin

 
 
 

Photos du film :