Réalisé par : Ferzan Ozpetek
Avec : Riccardo Scamarcio, Nicole Grimaudo, Alessandro Preziosi, Ennio Fantastichini, Lunetta Savino
Sur un scénario de : Ivan Cotroneo et Ferzan Ozpetek avec une musique de : Pasquale Catalano
Genre : Comédie dramatique
Film Italien réalisé en 2010

 

 

Synopsis du film :
Grande réunion chez les Cantone, illustre famille de Lecce dans les Pouilles, propriétaire d'une célèbre fabrique de pâtes. Tommaso, le benjamin, veut profiter du dîner pour révéler à tous son homosexualité. Mais alors qu'il s'apprête à prendre la parole, Antonio, son frère aîné, promis à la tête de l'usine, le précède pour faire… la même révélation. Scandale général, malaise du père qui chasse le fils indigne.Tous les espoirs se portent alors sur Tommaso pour reprendre l'affaire familiale et perpétuer le nom des Cantone. Tommaso a d'autres plans, mais comment peut-il à présent dire la vérité à sa famille ? C'est alors que ses amis romains débarquent pour une visite surprise dans les Pouilles.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Le premier qui l'a dit est une comédie à l'italienne où la tragi-comédie domine. Ainsi, c'est toujours de situations délicates voire tragiques pour certains personnages, et toujours connues des spectateurs que naît le rire. Dans la famille Cantone, les petits secrets de famille et les non-dits sont courants. Ainsi, on apprendra que la grand-mère n'a pas épousé l'homme qu'elle aimait mais son frère qu'elle n'a jamais cessé d'aimer, y compris au delà de la mort. L'histoire se déroule à Lecce, dans les Pouilles (Italie du Sud) où les traditions semblent avoir encore toute leur place. Chez les Cantone, plusieurs générations vivent sous le même toit. Le réalisateur force le trait et tombe dans le cliché de l'Italie du Sud et des carcans. C'est dans cet environnement que Antonio Cantone, le frère aîné, révèle à la surprise générale son homosexualité.

Le premier qui l'a dit

Le reproche majeur que l'on peut faire à Le premier qui l'a dit est sans aucun doute le fait que le film ne va pas au bout de ses idées, qu'il ne s'assume pas. En effet, on a bien du mal à comprendre Tommaso qui était bien décidé à révéler son homosexualité au grand jour. Au fil du film, on perd de vue le cœur du film : la révélation de son homosexualité. Pire, la révélation n'arrivera jamais comme si la meilleure solution pour Tommaso était de cacher à l'ensemble de tous son homosexualité. Le réalisateur va encore plus loin en évoquant une possible histoire d'amour entre Alba et Tommaso, ce qui ternit considérablement le message du film. Hormis les frères Cantone, les homosexuels sont dépeints comme des personnes exubérantes ayant bien du mal à cacher leur véritable nature. Certes, cela mène à des scènes particulièrement drôle mais cela prouve aussi à quel point le film de Ferzan Ozpetek manque cruellement de subtilité.

Le premier qui l'a dit

Le premier qui l'a dit est donc moins un film sur l'homosexualité qu'un film sur la famille préoccupée par sa réputation et le qu'en dira-t-on. Ainsi, la structure en flash-back n'est pas inintéressante car elle permet à la fois de relier le passé et le présent et de découvrir la vérité sur la grand-mère qui fut amoureuse de son beau-frère. Néanmoins, les flash-backs n'interviennent pas toujours au bon moment dans le récit, ce qui a pour conséquence de casser le rythme du film. La révélation d'Antonio met en lumière les petits secrets de chaque membre de la famille. La tante Luciana n'assume pas ses amours et crie au voleur dès qu'elle voit son amant. Le père de famille qui se conduit en patriarche modèle se rapproche de sa maîtresse après son attaque cardiaque.

Le premier qui l'a dit

Le premier qui l'a dit est donc une bonne petite comédie à l'italienne qui se perd dans l'amas de clichés qu'elle véhicule sans jamais parvenir à aller au delà des attentes du spectateur. Avec sa réalisation relativement lourde (mouvements de caméra inexplicables pour filmer des scènes statiques, usage abusif de la chanson Cinquantamila lacrime de Nina Zilli, manque de finesse du scénario), Le premier qui l'a dit contenait pourtant tous les ingrédients pour devenir une comédie sur la tolérance des différences et sur le vivre ensemble.

Erin

 
 
 

Photos du film :