Réalisé par : Shangjun Cai
Avec : Jian Bin Chen, Xiobu Wu
Sur un scénario de : Cai Shangjun, Gu Xiaobai et Gu Zheng avec une musique de : prénom du compositeur nom du compositeur
Genre : Drame
Film Chinois réalisé en 2013

 

 

Synopsis du film :
Dans une carrière d’exploitation en Chine a lieu un meurtre au couteau. La police ayant laissé le meurtrier s’échapper, le frère de la victime, Lao Tie, décide de partir sur ses traces, espérant au passage toucher une récompense qui lui permettra de payer une partie de ses dettes.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Lion d’Argent à la Mostra de Venise en 2011, People mountain people sea est un film aussi glacial que surprenant. Le film frappe immédiatement par son réalisme, il faut le dire, déprimant. En effet, Cai Shangjun s'intéresse à Lao Tie un personnage antipathique qui part à la recherche du meurtrier de son frère. Le chemin parcouru par Lao Tie est tout aussi déprimant puisqu'il oscille entre corruption, esclavage moderne et vengeance.

People mountain people sea

La mise en scène est le point fort de People mountain, people sea. En effet, Cai Shangjun excelle dans l'art de l'ellipse même s'il ne parvient pas à comprendre que l'abus de cette technique peut gravement porter préjudice à son film. Il semble également maîtriser l'art de filmer hors champ. Le réalisateur ne parvient pas à enchaîner les différents segments composant son métrage. Aucun lien n'est fait, ce qui a pour conséquence de perdre le spectateur alors que l'histoire de Lao Tie ne tient que sur une feuille de papier. Pourtant, on ne peut être qu'admiratif devant le réalisme si travaillé du film. La dernière partie se déroulant dans des mines de charbon est absolument stupéfiante. On a l'impression d'avoir trouvé l'enfer sur terre : des masses d'hommes sans visage descendent chaque jour dans les entrailles de la terre pour enrichir leurs patrons.

People mountain people sea

Paradoxalement, ce point fort est aussi le point faible du film. Le réalisme de l'histoire poussé à l'excès, le manque d'empathie que l'on peut avoir pour le personnage principal et le matérialisme ne permettent jamais de créer la moindre émotion. En ne voulant jamais rien expliquer, Cai Shangjun crée une distance entre son film et le spectateur, ce qui est regrettable. C'est donc un regard amer que le réalisateur chinois pose sur son pays. On est bien loin des images de la Chine grandissante. Dans ce film, tout n'est que noirceur et la misère est partout.

People mountain people sea

Par son radicalisme, People mountain, people sea se révèle être un film en demi-teinte. En effet, même si l'on ne peut être que touché par la démarche du réalisateur qui assume sa mise en scène du début à la fin, on ne peut pas ignorer l'ennui que les choix de Cai Shangjun provoquent.

Erin

 
 
 

Photos du film :