Réalisé par : Tom Shankland
Avec : Eva Birthistle, Stephen Campbell Moore, Jeremy Sheffield, Rachel Shelley, Hannah Tointon
Sur un scénario de : Tom Shankland avec une musique de : Stephen Hilton
Genre : Horreur
Film Britannique réalisé en 2009

 

 

Synopsis du film :
Deux familles se réunissent dans une maison à la campagne pour célébrer les fêtes de Noël. Un havre de repos pour les parents, un parfait terrain de jeu pour les enfants. Très vite pourtant, ce moment privilégié prend une tournure qu'aucun des adultes n'aurait pu envisager : leurs propres enfants, sous l'effet d'un mal mystérieux, se retournent contre eux avec une cruauté et une ingéniosité implacables.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Et si les enfants, ces petites créatures innocentes, devenaient soudainement des tueurs sanguinaires et sans scrupules, que deviendrions nous ?

The children

L'infanticide peut être considéré comme l'un des moteurs du film. C'est notamment le tatouage d'un foetus dessiné sur le ventre de l'adolescente Casey qui nous met sur la piste. Ce foetus représente l'état d'esprit de la jeune fille qui se sent quelque peu rejetée par sa mère qui a hésité à avorter de cet enfant alors qu'elle était enceinte. La question de la création d'un enfant et de son arrivée dans le monde est fondamentale dans le film. Dès le début, le monde des adultes et le monde des enfants évoluent chacun de leur côté. Or, tout adulte a été un enfant et donc la frontière entre ces deux mondes n'est que fictive. Les enfants grandissent en apprenant au contact des autres enfants. Les adultes sont là pour poser les limites. Il y a dans The Children cette idée de couper le cordon pour grandir et devenir indépendant, désirs naturels chez les enfants. Malgré la présence d'une adolescente qui aimerait pouvoir passer plus de temps avec ses copines, ce sont les jeunes enfants qui décident de faire scission et de combattre le monde des adultes. Usant de tous les idées macabres possibles et inimaginables, les tueries perpétrées par les jeunes enfants ont une marque de fabrique. Ainsi, on remarque que les enfants ouvrent souvent le ventre des parents pour pouvoir y placer une poupée. Cette conscience de l'acte de procréation est autant effrayante que les meurtres eux-mêmes dans le sens où elle démontre de la perte d'innocence de ces enfants.

The children

Tom Shankland a choisi d'expliquer le comportement des enfants par un virus (dans les bois ? dans l'air en général ? ) . Idéal pour contaminer tous les enfants quasiment en même temps, le virus n'explique pas le comportement des enfants. Les enfants ne s'en prennent-ils qu'aux adultes devenus parents ou à tous les adultes ? Quels sont leurs motivations ? Que reprochent-ils à leurs parents s'ils ont quelque chose à leur reprocher ? Jusqu'à quel âge peut-on être contaminé ? En effet, le cas de l'adolescente Casey pose problème. La fin du film suggère qu'elle est contaminée. Pourtant, elle n'a plus rien d'une enfant.

The children

En dépit de son manque de maturité avérée (le film met énormément de temps à démarrer par exemple), The Children réussit à créer une tension pendant une bonne partie du film en jouant notamment sur la potentielle innocence des enfants dans les accidents tragiques touchant les adultes. En effet, c'est Casey l'adolescente mal dans sa peau qui comprend que les enfants sont devenus des tueurs. Comme les parents, le spectateur y voit d'abord la réaction d'une adolescente jalouse et en manque d'amour. La blancheur immaculée de la neige qui est omniprésente dans le film insiste sur cette innocence. De plus, le réalisateur prend le soin de ne pas montrer directement les enfants agir, du moins jusqu'à un certain moment du film. Le réalisateur a le mérite de jouer à fond sur l'opposition innocence des enfants et leur nouvelle nature meurtrière. Ainsi, les enfants ont toujours l'air innocents même s'ils sont prêts à massacrer leurs parents. Néanmoins, il détruit souvent les éléments qu'il met en place pour créer une tension. En montrant systématiquement en gros plan les éléments que les enfants vont utiliser pour tuer leurs parents, Tom Shankland finit par habituer le spectateur qui n'est plus surpris.

The children

La violence du film est plus morale que physique. Même si les crimes sont relativement sanglants, c'est la violence morale du film qui choque. En effet, la plus grande des violences est celle que les parents se font pour se défendre contre des enfants, et en particulier contre sa propre progéniture. Le film questionne ouvertement l'éducation de ces parents qui ne se rendent pas compte que l'éducation qu'ils fournissent à leurs enfants est lourde de conséquences. De plus, ils ne réalisent pas que leurs enfants puissent mal tourner.

Erin

 
 
 

Photos du film :