Réalisé par : Shari Springer Berman et Robert Pulcini
Avec : Scarlett Johansson, Laura Linney, Paul Giamatti, Donna Murphy, Alicia Keys, Chris Evans, Nicholas Art
Sur un scénario de : Shari Springer Berman et Robert Pulcini avec une musique de : Mark Suozzo
Genre : Comédie romantique
Film Américain réalisé en 2007

 

 

Synopsis du film :
On ne naît pas baby-sitter, on le devient... Annie Braddock est une jeune femme d'origine modeste, tout juste sortie du collège. Pressée par sa mère d'entrer dans la vie active, elle obtient un poste de nounou dans une famille huppée de Manhattan, les X. Un monde insoupçonné s'ouvre alors à elle, exotique et déroutant, semé de pièges et d'embûches. Car la vie chez les X n'a rien d'un long fleuve tranquille : Madame est une bourgeoise radine, hyperactive et maniacodépressive et Monsieur, un tyran de la plus belle espèce. Par chance, leur fils, Grayer, est un adorable gamin auquel Annie s'attache immédiatement, s'efforçant de lui apporter tout l'amour dont le privent ses parents. Avec un humour et un stoïcisme à toute épreuve, Annie réussit à surmonter toutes les crises, jouant à la perfection son rôle d'esclave corvéable à merci. Mais, côté cœur, quelques surprises l'attendent lorsqu'un bel étudiant de Harvard entreprend de faire sa conquête...

 
 

Analyse de film :

Critique :

Adapté du roman de Nicola Kraus et d'Emma McLaughlin, Le journal d'une baby-sitter ne casse pas la baraque mais reste un agréable divertissement. Évidemment, c'est bourré de clichés : les riches se comportent mal, le mari de la riche a une maîtresse et c'est un salaud, le gamin est infernal mais ne demande en fait qu'à se faire remarquer par ses parents indifférents et la nounou est naïve mais courageuse. Cependant, le film reste sympathique car on parvient à s'intéresser aux aventures, peu intéressantes il faut le dire, d'Annie jeune diplômée qui attend de trouver le métier de ses rêves.

Le journal d'une baby-sitter

Film pour filles, Le journal d'une baby-sitter tente de se différencier de la plupart des comédies en offrant l'ébauche d'une étude sociologique. Les stéréotypes sont exagérés mais parviennent à faire sourire. Les problèmes essentiels du film sont le manque d'énergie évident et le côté moralisateur. Bien que Scarlett Johansson se démène dans ce rôle de nounou à bout de nerfs mais attachée au petit Grayer, le film pédale un peu dans la semoule, la faute aux clichés trop appuyés, à une approche trop linéaire, trop classique et au manque de folie sans doute.

Erin

 
 
 

Photos du film :