Réalisé par : M. Night Shyamalan
Avec : Bryce Dallas Howard, Joaquin Phoenix, Adrien Brody, William Hurt, Sigourney Weaver, Brendan Gleeson
Sur un scénario de : M. Night Shyamalan avec une musique de : James Newton Howard
Genre : Thriller
Film Américain réalisé en 2004

 

 

Synopsis du film :
Une petite communauté isolée vit dans la terrifiante certitude qu'une race de créatures mythiques peuple les bois entourant le village. Cette force maléfique est si menaçante que personne n'ose s'aventurer au-delà des dernières maisons, et encore moins pénétrer dans les bois... Le jeune Lucius Hunt, un garçon entêté, est cependant bien décidé à aller voir ce qui se cache par-delà des limites du village, et son audace menace de changer à jamais l'avenir de tous...

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Une société utopique et remise en cause

Comme le révèle la fin du film (n'en lisez pas plus si vous n'avez pas vu le film), tous les membres du conseil dirigeant le village ont perdu un être cher en ville. Pour se préserver du monde extérieur, ils ont battu une société utopique bâtie qui n'a pas vraiment évolué depuis les années 1880 et qui n'est pas sans rappeler quelques communautés utopiques crées en Amérique au XIX ème siècle. Pour parvenir à leur fin, les dirigeants n'ont pas hésité à user de la peur (il ne faut pas porter de couleur rouge) afin d'obliger les habitants à ne pas s'aventurer dans la forêt. Parti d'une bonne intention, le projet du village se révèle donc assez malsain. La politique d'isolationnisme optée par les dirigeants du village est finalement remise en cause par la blessure de Lucius.

Le Village

Le village nous amène à nous demander si la société corrompt-elle l'homme ou l'homme corrompt-il la société ? Partant du même constat que le mythe du bon sauvage de Rousseau « La nature a fait l'homme heureux et bon, mais la société le déprave et le rend misérable. », le village n'utilise pas d'argent car il corrompt les hommes. Le film finit par revenir sur cette affirmation lorsque Lucius est blessé par un membre de la communauté. Cela signifie donc bel et bien que ce n'est pas la société qui a apporté la violence au village mais bien la nature humaine.

Préserver l'innocence

Le village qui vit comme au XIX ème siècle semble receler de personnages innocents. Ivy, la jeune aveugle semble tout voir avec son cœur. Noah, un simple d'esprit apparaît comme un enfant jusqu'à ce qu'il tente l'impensable. Enfin, le village a été crée dans le but de préserver l'innocence des habitants qui croient à l'existence de monstres dans la forêt. Mais peut-on seulement préserver l'innocence ?

Le Village

Un film post-11 Septembre : un film politique

M Night Shyamalan a avoué avoir été influencé par le traumatisant 11 Septembre "Le Village est clairement inspiré de l'après 11 septembre, de la peur qui en résulte, du désir du monde d'être innocent. C'est pour mieux mettre en avant ce sentiment d'innocence que j'ai voulu faire un film d'époque."Propos recueillis par Gérard Delorme pour Première n°330, Août 2004.

A l'heure de la communication à la vitesse grand V et à l'interdépendance des États, les évènements du 11 Septembre qui ont choqué le monde entier, ont démontré que le monde pouvait plonger dans le chaos d'une minute à l'autre. Face à un tel massacre, quelle attitude adoptée hormis celle du repli sur soi ?

A la fin du film, l'on apprend que le gouvernement aurait touché de l'argent pour que le lieu où se trouve le village ne soit pas survolé par les avions. Comment est-ce possible ? L'État peut-il vraiment autoriser cela ? Avec Le Village, M Night Shyamalan montre que la politique isolationniste n'est pas une solution. Le réalisateur d'origine indienne touche là un point sensible de la politique américaine qui s'est, plusieurs fois, servie de l'isolationnisme.

Réflexion sur la foi

Dans le village, M Night Shyamalan oppose clairement deux types de personnes. D'un côté, il y a les dirigeants de la communauté qui ont mis en place la supercherie et qui utilise le mensonge et les superstitions pour maintenir les villageois éloignés de la forêt et du monde moderne. De l'autre côté, il y a des personnes comme Ivy. "L'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le cœur" (Alain de Saint-Exupéry). Ivy qui est aveugle est l'incarnation même de la phrase de Saint-Exupéry. En effet, lorsque la jeune femme part dans la forêt pour trouver de l'aide, elle se laisse guider par son cœur et non par sa vue. Bien que son père lui ait révélé la supercherie, Ivy est terrifiée lorsqu'elle traverse la forêt. Contrairement aux deux jeunes hommes qui l'accompagnent, Ivy parvient à vaincre sa peur pour avancer. Il est fort probable que sa cécité y soit pour quelque chose dans le sens où elle n'a pas de représentation visuelle de la peur (la couleur rouge notamment).

Le Village

Conclusion :

M Night Shyamalan offre un magnifique film sur le pouvoir de la peur sur fond d'un jeu de couleurs tout aussi sublime. En effet, la peur pousse quelques personnes à fonder une communauté pour s'isoler du monde dit dangereux mais ces derniers se servent de la peur pour pouvoir contrôler les membres de leur communauté. Se déroulant (plus ou moins) entre deux époques, le film montre bien que les hommes n'ont pas vraiment changé et que le monde parfait n'existe malheureusement pas.

Le film peut décevoir par son aspect non-fantastique. Les premières minutes du film font d'ailleurs croire à une présence fantastique dans les bois. Mais rapidement, le réalisateur décide de nous révéler une partie de la vérité, ce qui enlève un effet de surprise supplémentaire avant la révélation finale. Dommage !

Erin

 
 
 

Photos du film :