Réalisé par : Claude Zidi
Avec : Louis de Funès, Coluche, Ann Zacharias, Julien Guiomar, Claude Gensac
Sur un scénario de : Claude Zidi et Michel Fabre avec une musique de : Vladimir Cosma
Genre : Comédie
Film Français réalisé en 1976

 

 

Synopsis du film :
Charles Duchemin, le directeur d'un guide gastronomique qui vient d'être élu à l'Académie Française, se trouve un adversaire de taille en la personne de Jacques Tricatel, le PDG d'une chaîne de restaurants. Son fils Gérard anime en cachette une petite troupe de cirque.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Entre deux scandales alimentaires, c'est toujours un plaisir de redécouvrir L'aile ou la cuisse de Claude Zidi réalisé en 1976. En avance sur son temps, le film est une comédie virulente dénonçant les dérives de l'industrie agro-alimentaire. Si le film fonctionne à merveille c'est en partie grâce aux deux personnages principaux : Charles Duchemin directeur d'un célèbre guide gastronomique et Jacques Tricatel magnat de l'agro-alimentaire. Duchemin est un personnage extrêmement pointilleux. Sa demeure représente assez bien son caractère : raffiné, précis, de bon goût …. Tricatel quant à lui est un personnage grossier dans sa manière de parler et dans sa gestuelle. Criminel dans l'âme, il n'hésite pas à produire des aliments infects et sans aucun doute dangereux pour la santé. Sa nature se révèle d'ailleurs dans un enregistrement pris avant le début de l' émission confrontant Duchemin et Tricatel. Apprenant que Duchemin et son fils ont infiltré son usine, il ne souhaite pas que les deux hommes sortent vivants de l'usine et propose donc de faire quelques boîtes de conserves de plus.

 L'aile ou la cuisse

La tournée des restaurants permet à Claude Zidi de donner lieu à quelques scènes absolument géniales. On pense évidemment au restaurant à l'hygiène déplorable dans lequel le patron conseille à Duchemin de suivre les mouches pour trouver les toilettes. Dans ce même restaurant, on fume en cuisine, on ramasse les aliments tombés par terre, on traite le client comme un moins que rien et etc … Tous les clichés y passent et pourtant on ne pense s'empêcher d'y voir une part de vérité. On pense également à la scène où un restaurant mécontent se venge de Duchemin en le gavant, ce qui provoquera chez lui une agueusie.

L'aile ou la cuisse

La visite de l'usine Tricatel est sans aucun doute le clou du spectacle. En 1976, on découvre ce dont est capable l'industrie agro-alimentaire : transformer du pétrole en vin, transformer du plastique en poisson ou en poulet et etc …. Tricatel affirme qu'il nourrit des milliers de foyers mais à quel prix ? Son opinion pose la question de la qualité VS la quantité. Doit-on produire plus en sacrifiant la qualité ? Ou doit-on produire moins mais privilégier la qualité ?

L'aile ou la cuisse

La sous-intrigue concernant le fils de Duchemin incarné par Coluche est plaisante. Clown de profession, il ne compte pas reprendre l'affaire de son père même s'il a hérité quelques uns de ses talents. Ses efforts de dissimulation pour cacher sa véritable profession peuvent être associés aux efforts de l'industrie agro-alimentaire pour dissimuler la véritable nature des aliments proposés par ce type de société.

Enfin, le film a beau être une caricature, il n'est pas totalement manichéen dans le sens où la dernière scène du film montre un repas gastronomique à l'académie auquel sont conviés tous les grands noms de la cuisine française. Lors de ce repas, Duchemin découvre sa montre à gousset qu'il avait égaré lors de sa visite de l'usine Tricatel.

Erin

 
 
 

Photos du film :