Réalisé par : Soo-il Jeon
Avec : Min-sik Choi
Sur un scénario de : Soo-il Jeon avec une musique de :
Genre : Drame
Film Coréen réalisé en 2008

 

 

Synopsis du film :
Choi, un entrepreneur sud-coréen, part faire un long périple au cœur du Népal. Il doit trouver la famille de Dorgy, un ouvrier tué dans un accident du travail. Parlant un anglais approximatif, il tente de leur annoncer la mauvaise nouvelle mais ne sait pas comment s'y prendre. Entre les rafales de vent et le chant des prières, Choi se sent de plus en plus perdu. Seul un petit garçon arrive à communiquer avec lui…

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Destination Himalaya

L'expédition de Choi au Népal, au cœur de l'Himalaya est un prétexte pour traiter de deux points essentiels : de la quête d'identité et du problème de l'immigration en Corée du Sud.

Dorgy, un jeune Népalais sans papier est décédé en Corée du Sud et Choi se charge d'aller annoncer à sa famille son décès et leur remettre ses cendres.

Les paysages sublimes du Népal peuvent faire oublier aux spectateurs que le réalisateur entend principalement parler de la quête d'identité.

Plus Choi grimpe au cœur des montagnes, plus il est pris de malaises. Il a certainement le mal des montagnes mais si Choi ressent principalement ce sentiment d'asphyxie car plus il quitte le monde "civilisé" et industrialisé, plus il se retrouve seul et face à lui-même.

Seul au cœur des montagnes balayées par les vents puissants de l'Est, Choi erre et cherche qui il est. Et Choi n'annoncera pas la mort de Dorgy à sa famille tant qu'il ne se sera pas trouvé. La quête de soi n'est pas aisée et elle fait même souffrir Choi, qui par une nuit d'égarement suit un cheval blanc dans l'espoir que l'animal le mène quelque part. Choi adopte pour une attitude contemplative et s'assoie pour regarder les montagnes en attendant l'inspiration.

Orienté vers l'intériorisation, le film se concentre sur Choi qui est en pleine réflexion sur lui-même et sur la vie sans doute aussi. Il regarde les montagnes comme si elles pouvaient lui apporter une réponse. Mais une réponse à quelle question ? Choi ne sait peut être même pas ce qu'il cherche.

Choi décide, dans un premier temps, de ne pas révéler que Dorgy est mort. Pourquoi ? Choi, qui vit dans un pays occidentalisé, n'a sans doute pas la même notion de la mort que les villageois népalais. Choi peut aussi refuser d'annoncer la mort de Dorgy à sa famille afin de rester au village et trouver ce qu'il cherche. Choi n'est peut être tout simplement pas prêt à annoncer la mort de Dorgy. Il se rendra vite compte que les mots n'y peuvent rien.

Destination Himalaya

Filmé comme un documentaire, le réalisateur coréen nous mène au cœur d'un village népalais. Confrontés aux coutumes et à la vie quotidienne de ce peuple très différent de ce que nous connaissons dans les pays occidentalisés, nous sommes aussi perdus que Choi. C'est dans doute pour cette raison que le réalisateur a choisi de ne pas toujours expliquer les actes du quotidien aux spectateurs. Même si ce choix renforce l'idée d'isolement, l'on peut quand même regretter que rien ne soit expliqué. En effet, il aurait pu être intéressant d'apprendre de ce peuple népalais et de leur manière de vivre. Ainsi, nous ne savons pas bien ce que représentent ces rouleaux tournants ornant les murs. Nous ne savons pas non plus pour quelle raison le mouton est tué de la manière dont il est tué. Est ce un sacrifice ?

La majorité des spectateurs n'est pas habituée aux films où la parole n'a pas un rôle primordial et s'ennuiera sans doute devant ce film quasi-muet. Cependant, il aurait sans doute été difficile de faire autrement car Choi, qui est sud-coréen ne peut pas communiquer par le biais de la langue avec ses hôtes. Seul, un petit garçon parle un anglais approximatif.

Choi Min-Sik, connu du grand public pour son rôle dans Old Boy, campe Choi, ce personnage perdu et face à lui-même cherchant un moyen de trouver qui il est. Malgré sa stature, l'acteur apparaît frêle et déstabilisé.

Comme Choi, les spectateurs se retrouvent perdus face à ces immenses montagnes et à ce peuple si différent de ce que nous connaissons. Comme Choi également, nous ne pouvons rester que contemplatifs devant la beauté et la grandeur des paysages de l'Himalaya. Enfin, comme Choi, le spectateur peut ressortir de la séance grandi.

http://img268.imageshack.us/img268/4636/destinationhimalaya1.jpg

Erin

 
 
 

Photos du film :