Réalisé par : Pil-Sung Yim
Avec : Jeong-myeong Cheon, Young-nam Jang, Ji-hee Jin, Kyeong-ik Kim, Hee-soon Park
Sur un scénario de : Pil-Sung Yim avec une musique de : Byung-woo Lee
Genre : Fantastique
Film Sud Coréen réalisé en 2007

 

 

Synopsis du film :
Sur une route de campagne, Eun-soo est victime d'un accident de voiture, perd connaissance et se réveille perdu dans la forêt. Il y rencontre une mystérieuse jeune fille qui l'entraîne dans une maison digne d'un conte de fée, couverte de fleurs et de dentelles. Mais très vite, Eun-soo n'est plus l'hôte, mais le prisonnier de la jeune fille et de ses frère et sœurs qui ne vieillissent jamais. Eun-soo croit découvrir un moyen de s'enfuir en découvrant un très vieux livre de contes, mais la réalité dépasse la fiction, et ce qu'il lit dans ce livre n'est rien d'autre que ce qu'il est en train de vivre...

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Devenir père

Eun-soo s'apprête à devenir père pour la première fois, ce qui semble être une source d'angoisse pour lui. Pourtant, lorsqu'il fait la connaissance de trois étranges enfants vivant au cœur de la forêt, son sens de la paternité est rapidement testé par ces charmantes têtes blondes. La future paternité d'Eun-soo est testée tout le long du film. En effet, il a beau découvrir la véritable identité des enfants, il ne les rejette pas pour autant. Au contraire, il leur propose même de venir avec lui à la fin du film.

Hansel et Gretel

Relations avec les enfants

L'un des points forts du film c'est de ne pas faire des enfants des monstres assoiffés de sang. En effet, les horreurs perpétrées par les enfants sont minimisées par les horreurs qu'ils ont eux-mêmes vécus. Abusés sexuellement par la figure paternelle, affamés jusqu'à en mourir, et frappés, les enfants ont vécu l'enfer jusqu'à ce qu'un père noël leur donne le pouvoir de changer les choses en utilisant leur imagination. A partir du moment où les enfants parviennent à se débarrasser de leur bourreau, ils décident de vivre heureux dans "La maison des enfants heureux". Cette maison apparaît comme le paradis sur terre pour les enfants. Mais les enfants ont désespérément besoin de parents. C'est pour cette raison que les enfants recueillent dans leur maison les personnes échouées sur la route qui passe près de la maison. Ils espèrent trouver dans ces personnes des parents aimants. Mais la réalité est bien différente. La nature de nombreux adultes semble malveillante comme le montre les personnages du diacre et de sa copine aux intentions plus que douteuses. Bref, la plupart des adultes ne remplissent pas leurs fonctions d'adulte protecteur. Il faut néanmoins nuancer ces propos dans le sens où les enfants en question apparaissent comme des enfants-rois qui ont la fâcheuse habitude d'éliminer toute personne adulte qui ne leur convient pas. Bref, le règne de l'enfant-roi est aussi pointé du doigt.

Hansel et Gretel

Force de l'imagination

Le film a beau jonglé entre plusieurs genres, il n'en reste pas moins un conte. Voyage initiatique pour Eun-soo, Hansel et Gretel fait quelques clins d'œil au Petit chaperon rouge de Perrault et à Peter Pan.
L'imagination est l'arme des trois enfants qui se sont construits un monde idéal. N'est ce pas absolument génial de pouvoir obtenir tout ce que l'on désire simplement en l'imaginant ? Même si cela semble formidable, l'imagination apparaît également comme une prison de laquelle il est difficile de sortir. C'est d'ailleurs ce qui arrive au héros Eun-soo qui est littéralement coincé dans l'histoire dessinée par les enfants. Les enfants, quant à eux, refusent de grandir et préfèrent vivre une enfance parfaite à laquelle ils n'ont pas eu droit dans la réalité.

Hansel et Gretel

Conclusion :

Pil-Sung Yim signe un film en demi-teinte. Hansel et Gretel est d'une beauté esthétique époustouflante mais le scénario ne suit pas le même chemin. Assez long, le film connaît un manque de rythme assez important au point qu'il arrive de s'ennuyer. Autre problème : le titre est trompeur. Le conte d'Hansel et Gretel des Frères Grimm n'a pas grand chose à voir avec le film.
Visuellement, le film est assez perturbant. En effet, de nombreux décors sont tellement édulcorés et enfantins qu'ils mettent mal à l'aise. D'un autre côté, le film est volontiers macabre et n'épargne pas aux spectateurs quelques visions d'horreur.
Enfin, notons la présence de la dernière scène rappelle que les enfants maltraités sont encore beaucoup trop nombreux sur cette planète.

Erin

 
 
 

Photos du film :