Réalisé par : Hayao Miyazaki
Avec : Noriko Hidaka, Chika Sakamoto, Hitoshi Takagi
Sur un scénario de : Hayao Miyazaki avec une musique de : Joe Hisaishi
Genre : Animation
Film Japonais réalisé en 1988

 

 

Synopsis du film :
Un professeur d'université, M. Kusakabe, et ses deux filles, Satsuki, onze ans, et Mei, quatre ans, s'installent dans leur nouvelle maison à la campagne. Celle-ci est proche de l'hôpital où la mère des deux filles est hospitalisée. Explorant les alentours, Mei rencontre Totoro, sorte de créature gigantesque et esprit de la forêt. Cet étonnant personnage est accompagné de deux de ses semblables, bien qu'ils soient de moindres tailles : le plus petit est blanc (Chibi-Totoro) et le moyen est bleu (Ch?-Totoro). Dès lors, Mei n'a de cesse de rechercher Totoro et de passer du temps en sa compagnie. Elle découvrira notamment les divers et impressionnants pouvoirs de son nouveau compagnon, ainsi que son entourage pour le moins singulier (comme le chat bus ou les noiraudes)…

 
 

Analyse de film :

Mon voisin Totoro

Comme Le Tombeau des Lucioles, sorti la même année, Mon Voisin Totoro nous présente le Japon des années 1950. Les paysages verdoyants sont encore omniprésents et l'homme est encore proche de la nature.
La petite Mei et sa sœur Satsuki accompagnent leur père dans leur nouvelle maison, proche de l'hôpital où se trouve leur mère qui doit bientôt sortir. Les deux filles vont rencontrer l'esprit protecteur de la forêt que Mei nommera Totoro. Cette magie de la nature aidera les deux fillettes à surmonter leur peine.
Mon Voisin Totoro est un hymne à la nature et à l'enfance avec l'évocation du bouddhisme et surtout du Shintoïsme, religion japonaise dont le concept majeur est le caractère sacré de la nature.

Les Influences

1. La religion

Les références à la pensée Shintoïste et Bouddhiste sont évidentes dans le film.
Le système religieux, dans les années 1950, repose sur deux courants de pensée :
Le Bouddhisme, religion importée de Chine et reposant sur la croyance en la réincarnation et en Bouddha. "Le Bouddhisme manifeste dans le cœur des êtres humains le désir de bien-être et de bonheur pour tous les êtres humains et la compassion pour la vie dans toutes ses formes. La manifestation de ce désir est à la base de l'éveil."
Le Shinto, croyance reposant sur l'animisme, c'est à dire sur la croyance que chaque objet ou lieu est habité par un "kami", une divinité. "Le concept majeur du shintoïsme est le caractère sacré de la nature. Le profond respect en découlant définit la place de l'homme dans l'univers : être un élément du grand tout. Ainsi, un cours d'eau, un astre, un personnage charismatique, une simple pierre ou même des notions abstraites comme la fertilité peuvent être considérés comme des divinités."
Dans Mon Voisin Totoro, les deux religions coexistent.

Mon voisin Totoro Lorsque Mei se perd, on aperçoit des statues rappelant un moine ( ses statues sont entraperçues auparavant lorsque les deux fillettes rentrent de l'école sous la pluie et s'arrêtent près d'un autel ). Ces statues représentent Jizo, un des quatre grands bodhisattvas ( désignant une personne qui a fait le vœu de suivre les préceptes de Bouddha ), très vénéré au Japon.
Jizo est un dieu protecteur souvent associé au monde des enfants.

Le sanctuaire shintô est l'habitation du Kami et peut donc prendre diverses formes comme une forêt ou une cascade etc...
L'entrée d'un sanctuaire est marqué par différents signes que l'on retrouve dans Mon Voisin Totoro.
Mei, Satsuki et leur père passent sous un torii, un portail marquant l'entrée dans un espace sacré, quand ils vont prier le grand camphrier. Le torii sépare le monde réel et le monde spirituel, ainsi chaque torii traversé dans un sens doit l'être dans l'autre sens pour revenir dans le monde réel.
Le camphrier géant où vit Totoro est entouré d'un shimenawa, une cordelette sacrée constituée de grosses torsades de paille de riz tressées de gauche à droite, délimitant une enceinte sacrée shintô. Cette cordelette montre qu'on entre dans le territoire d'un kami et que le grand arbre est sacé.

Mon voisin TotoroLorsque Mei et Satsuki attendent le bus, elles aperçoivent un temple avec à l'intérieur une statue d'un renard, ce renard est un kitsune représentant la divinité Inari. Inari, populaire au Japon, est le kami shintô des céréales, des fonderies et des commerces, il est aussi le gardien des maisons.
Pourtant aimé, Inari est craint par les humains car pouvant changer de formes, il est capable d'ensorceler les humains.

 

 

2. Les souvenirs d'enfance de Miyazaki

Miyazaki met en scène ses souvenirs d'enfance. Né pendant la guerre, il a grandi au milieu des paysages ruraux aux environs de Tokyo. L'histoire du film se déroule dans la préfecture de Saitama, où Miyazaki habite, dans les années 1950 y vivaient une communauté paysanne ( aujourd'hui la ville est devenue une banlieue de Tokyo ). Une organisation a récolté des fonds pour acheter la zone forestière qui subsistent et l'a nommée : "la forêt de Totoro".

Outre la ville et l'époque, Miyazaki reprend des thèmes encore plus personnels, en effet pendant la majeure partie de son enfance, sa mère fut hospitalisée et alitée car atteinte de la tuberculose. Or l'hôpital où séjourne la mère de Mon Voisin Totoro est reconnu pour le traitement de la tuberculose.

Le film est inspiré du livre : Les Glands et le Chat Sauvage de Kenji Miyazawa mais toutefois le personnage de Totoro est le fruit de son imagination, inspiré des créatures, qu'enfant il imaginait vivant dans la forêt voisine de son domicile.

3. Alice au Pays des Merveilles de Lewis Caroll

Le livre de Lewis Caroll : Alice au Pays des Merveilles a lui aussi fortement inspiré Miyazaki.

Mon voisin Totoro

Le chat-bus reprend certaines caractéristiques du chat du Chester avec son sourire lunaire et sa manière de disparaître.

Mon voisin Totoro

Comme Alice suivant le lapin blanc, le petit Totoro blanc entraîne Mei dans un "terrier", avant de chuter dans un "puit" et d'entrer ainsi dans le monde de l'imaginaire où se retrouve dans un jardin merveilleux face au grand Totoro. Loin d'être effrayée, Mei s'endort dans la fourrure protectrice du Totoro.

La Mise en Scène

On notera que les adultes ne voient pas ce monde de magie qui les entoure, le père des deux fillettes est trop occupé par son travail. Satsuki, plus âgée que sa sœur Mei, ne se soucie guère au début de ce monde fantastique, mais tout juste sortie de l'enfance, elle acceptera tout de même cet univers fantastique lorsqu'elle y sera confrontée.

Mon Voisin Totoro est la rencontre entre deux fillettes et des esprits de la forêt, avec qui elles jouent, volent etc...
Miyazaki passe sans cesse d'un monde très réaliste à un monde imaginaire.
Mei nous rappelle par son attitude une fillette "criante de vérité", elle dérange sans cesse son père pendant qu'il travaille afin d'attirer son attention, elle s'agrippe aux jambes de sa soeur en pleurant quand elle l'aperçoit à l'école, elle s'amuse à répéter ce que dit sa sœur. On apprécie le soin apporté aux détails par Miyazaki, son sens d'observation, provoquant chez le spectateur un retour en enfance.

Mon voisin Totoro

Totoro ne rentre pas dans l'exagération, Miyazaki le rend ainsi plus réel. En effet Totoro n'accomplit que peu de faits exceptionnels ( il fait pousser un arbre et vole ), il est muet et calme. Les fillettes rencontrent Totoro pendant sa sieste ou lorsqu'il attend son bus, rien d'exceptionnel, les rencontres sont dans des contextes banals. Totoro permet à Satsuki de retrouver Mei en appelant le chat-bus, il amène les deux filles voir leur mère mais ne réalise pas le miracle de la ramener plus rapidement chez elle.
Ce monde féérique est fait de simplicité, le bonheur qu'il apporte est simple mais pur, permettant aux spectateurs de pouvoir s'identifier. La rencontre paraît à la portée de tous à condition de retrouver son âme d'enfant et de croire comme eux.

Mon voisin Totoro

Lorsque Mei rencontre les Totoros, on se demande comme pour Alice, si elle n'a pas rêvé ou imaginé son histoire pour sortir de son ennui. Mei, encore jeune, ne s'étonne pas de l'existence d'esprit dans la forêt. Pour nous convaincre de l'existence de Totoro, Miyazaki a imaginé la rencontre entre Totoro et Satsuki lors de la scène de l'abri de bus. Satsuki n'est plus une enfant mais pas encore une adulte, elle est ainsi encore assez innocente pour voir Totoro. Par les yeux de Satsuki, le spectateur est convaincu de l'existence d'esprits et croit en Totoro.

Mon voisin Totoro

Cette rencontre est un des grands moments du film, un moment rempli de poésie et mis en scène très subtilement. Mei et Satsuki attendent leur père à l'arrêt de bus en pleine nuit. L'attente dans ce noir ( il n'y a qu'un seul réverbère pour tout éclairer ) paraît interminable, tout est fait pour inquiéter le spectateur. Pourtant on a ce sentiment que rien ne peut arriver aux deux fillettes. Lorsque Mei s'endort, laissant seule sa sœur, le spectateur sent que quelque chose va se passer mais ne s'inquiète toujours pas, il sent au fond de lui que la rencontre entre Satsuki et Totoro va avoir lieu. La rencontre est progressive, Satsuki entend d'abord ses pas, puis voit ses pieds avant de le voir se gratter avec sa patte. Pour confirmer son impression, elle jette un regard furtif vers la tête de Totoro. "Cette lente révélation permet à Satsuki, mais aussi au spectateur, de croire en cette apparition".
Totoro et Satsuki restent un instant à coté l'un de l'autre sans se parler ni même se regarder. Il faut attendre que Satsuki lui prête un parapluie pour que la glace se brise. Le spectateur découvre, alors, l'innocence enfantine qui habite Totoro, amusé par le bruit que font les gouttes en tombant sur le parapluie. Rappelant sa jeunesse au spectateur, quand il jouait avec la pluie, Totoro provoque un déluge en sautant puis en criant. Miyazaki provoque émotion et nostalgie chez le spectateur.
L'arrivée du chat-bus rompt le charme, en échange du parapluie, Totoro offre des graines aux jeunes filles, ce qui provoquera une nouvelle rencontre, elle aussi fascinante.
La vision du chat-bus fait penser au spectateur que la forêt est remplie d'esprits et augmente son impatience pour une nouvelle rencontre.

Mon voisin Totoro

Si cette dernière rencontre avait pour but de nous convaincre de l'existence de Totoro, la prochaine rencontre, tout en confirmant cette existence réelle, va faire rêver le spectateur.

Mon voisin Totoro

Les Totoros se rendent à l'endroit où Mei et Satsuki ont planté les graines. Les petites totoros portent des feuilles comme le grand son parapluie au dessus de la tête. Les deux fillettes rejoignent les Totoros et tous ensemble semblent implorer la nature. Le spectateur s'attend à voir pousser les plantes et son attente va être plus que comblé, dépassant ses souhaits, un arbre rappelant cvelui où Mei a rencontré Totoro surgit.

Mon voisin Totoro

Puis, comme dans un rêve, Totoro invite ses accolytes à grimper sur lui, si Mei n'hésite pas le moindre instant, Satsuki qui n'est plus une enfant marque un temps d'hésitation. C'est alors que retrouvant son côté enfant, sa jeunesse, Satsuki, comme le spectateur par son intermédiaire, grimpe sur Totoro. Dès lors, tous s'envolent dans les airs, Totoro suivi des fillettes poussent son cri, ils ont l'impression de dominer la nature, comme le dit Satsuki à Mei : "Nous sommes comme le vent", ce vent qui va tourner les pages du livre de leur père, Tatsuo. Cette magie n'est visible que par un regard d'enfants, en effet le père des fillettes, pris par son travail ne voit même pas l'arbre qui vient d'appaître.
Pourant, un instant, au son des instruments joués par les Totoros et les fillettes, leur père semble rêver et sourit. A-t-il un instant eu un souvenir de jeunesse ?
Pour montrer que tout ceci n'était pas un rêve aux jeunes filles et au spectateur, Miyazaki a l'intelligence de faire se rendre les fillettes à l'endroit où les graines étaient plantées pour nous montrer qu'il y a bien des pousses. Ce n'était donc pas un rêve.

Mon voisin Totoro

La beauté du film vient de ses rêveries enfantines, de ce rapport mystique avec la nature. Miyazaki donne au spectateur un sursaut d'énergie et le touche comme jamais.
Il réussit à rendre un univers fantastique, merveilleux, plausible, un univers qui enchante les enfants et plonge les adultes dans des abîmes de nostalgie.

Si un jour, vous apercevez une silhouette un peu ronde sur un arbre, n'ayez pas peur et saluez Totoro.

TitCalimero

 
 
 

Photos du film :