Réalisé par : Ha Yoo
Avec : Song Kang-ho, Lee Na-yeong
Sur un scénario de : Ha Yoo avec une musique de : Joon-seok Kim
Genre : Thriller
Film Sud Coréen réalisé en 2013

 

 

Synopsis du film :
Détective vétéran, Sang-gil est chargé d’enquêter sur un banal suicide. Lorsque d’autres morts similaires sont découvertes, ce qui devait être une enquête de routine s’oriente vers un tueur en série…

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Attention, cette critique révèle l'intrigue du film. Veuillez ne pas la lire si vous n'avez pas encore vu le film.

Il est dans l'air du temps de penser qu'un titre comme Morsures puisse cacher un énième film de vampire ou de loup-garou mais il n'en est rien. Morsures est un polar à la sauce sud-coréenne comme on les aime. Le film commence donc par la mort mystérieuse d'un homme brûlé vif dans sa voiture. Rapidement, la police s'aperçoit que c'est une bombe cachée dans sa ceinture qui a causé la mort de l'homme. L'homme était un consommateur de drogues, ce qui oriente les inspecteurs à enquêter sur cette piste. Mais bientôt un deuxième meurtre est commis : le mode opératoire n'est pas le même mais on trouve sur les deux victimes deux traces de morsures appartenant à un loup. Sang-gil et son équipière Eun-young vont faire bande à part et enquêter. Ils découvrent rapidement que les deux victimes ont un autre point commun : toutes deux avaient pris part à un trafic sexuel incluant des mineures. L'enquête prend une autre tournure et les rebondissements s'enchaînent mais une question reste en suspens : qui a fait le coup ? Les enquêteurs s'orientent vers Tae-Sik, un délinquant recyclé dans l'immobilier et accro aux combats de chiens. En effet, le jeune homme apparaît sur une photographe trouvée dans le portable de la première victime. Sang-gil et Eun-Young ne suivent pas la même piste et la tension au sein de l'équipe de police devient vite très lourde. Eun-Young qui a tout à prouver se lance à corps perdu dans l'enquête et tente tout pour retrouver le propriétaire du chien. En effet, la jeune femme qui a assisté au meurtre de la troisième victime du chien, a compris que l'animal est parfaitement dressé, ce qui d'autant plus difficile qu'il est un hybride mi-chien, mi-loup. Après avoir épluché tous les dossiers des dresseurs de chiens, elle découvre qu'un dresseur pour la police, censé être décédé, peut avoir un lien avec l'affaire puisque sa fille Jung-ah a été victime d'une nouvelle drogue à la mode qui rend accro très rapidement et qui est utilisée par des trafiquants pour prostituer de très jeunes filles. A partir de ce moment-là, tout devient clair pour Eun-young, le chien a été dressé pour tuer les personnes responsables du destin de Jung-ah qui a été internée à l'asile psychiatrique et qui a été contaminée par diverses MST. Après une intervention de la police sur les lieux de l'incendie de la maison du père de Jung-ah, l'enquête est bouclée. Il ne reste plus qu'à retrouver le chien-loup qui a fait une nouvelle victime Tae-sik. Le nombre de victimes s'élève donc à quatre. Pourtant, Eun-young est persuadée que le chien frappera une dernière fois pour accomplir la vengeance de son maître, car cinq mannequins vêtus des vêtements des futures victimes ont été retrouvés. Mais le chef de la police ne veut rien entendre et Eun-young est transférée dans une autre unité. Pourtant, le film ne s'arrête pas là et Sang-gil et Eun-young qui ont eu jusqu'ici bien du mal à collaborer vont faire cavaliers seuls pour sauver Jil-Pong, le chien d'une mort certaine.  Et c'est sans doute dans cette dernière partie que le film gagne en émotion. Le réalisateur s'intéresse alors à ce chien perçu comme un instrument de vengeance. Son destin est bouleversant. Adopté par le dresseur et père de Jung-ah, le chien s'est considérablement attaché à la jeune fille. Mais c'est son instinct sauvage et bestial que le dresseur a décidé de développer pour faire de lui une véritable machine à tuer. Chien remarquablement intelligent, fidèle et dévoué, il obéit à son maître par amour. Et paradoxalement, c'est avec beaucoup d'amour que le dresseur est parvenu à dresser un animal aux origines sauvages.

Morsures

Le film s'intéresse aussi beaucoup à Eun-young, la jeune recrue du service. La jeune femme n'est pas acceptée dans le service c'est pour deux raisons. Tout d'abord, elle est nouvelle et les nouveaux ont tendance à se faire charrier. Mais les blagues sur les débutants tournent rapidement à l'acharnement misogyne sur cette pauvre Eun-young, seule femme au sein de l'équipe. Morsures dénonce, comme de nombreux films sud-coréens récents (No mercy de Kim Hyoung-jun par exemple), le sexisme qui gangrène la société sud-coréenne. Et il faut le dire, le réalisateur réussit plutôt bien à faire passer le message. L'actrice Lee Na-young est particulièrement convaincante dans le rôle de cette jeune femme prête à tout sacrifier pour vivre sa passion et pour être traitée comme un homme dans cette société où les femmes sont encore regardées de haut. On ne peut être qu'admiratif face à la ténacité de la frêle Eun-young qui se bat pour faire aboutir l'enquête qu'elle craint d'être bâclée. Sa féminité est également exploitée dans la dernière partie du film lorsque le réalisateur s'intéresse au destin de Jil-Pong le chien-loup. On a alors l'impression que c'est sa sensibilité de femme qui lui permet de comprendre l'animal et de lui faire confiance pour les mener à la dernière cible du tueur.

Morsures

Morsures traite aussi du destin de Sang-gil, un inspecteur frustré d'échapper à des promotions. Célibataire, il a du mal à éduquer son fils qui se rebelle sans cesse contre lui. Bref, Sang-gil a décidé que cette affaire serait la sienne et qu'elle lui permettrait d'obtenir sa promotion pour devenir capitaine. En dépit de toute sa bonne volonté pour résoudre l'enquête, on ne peut que lui reprocher de vouloir faire bande à part pour servir ses intérêts personnels. Pourtant, il obtiendra ce qu'il a toujours souhaité : devenir capitaine. Le réalisateur signe donc une fin en demi-teinte : l'enquête a été résolue, Sang-gil est devenu capitaine et Eun-young est retournée faire des patrouilles.

Morsures

Morsures est un film policier prenant dans lequel on suit avec plaisir deux acteurs formidables. Song Kang Ho et Lee Na-young forment un duo qui fonctionne à merveille et qui parvient souvent à nous faire sourire. Le réalisateur parvient à mêler ambiance lourde digne d'un grand polar et émotion pour notre plus grand plaisir.

Erin

 
 
 

Photos du film :