Réalisé par : William Wyler
Avec : Bette Davis, Henry Fonda, George Brent, Margaret Lindsay, Donald Crisp
Sur un scénario de : Clements Ripley, Abem Finkel et John Huston avec une musique de : Max Steiner
Genre : Drame
Film Américain réalisé en 1938

 

 

Synopsis du film :
Sud des Etats-Unis, XIXe. Fâchée avec Pres, son fiancé, Julie profite de l'Olympic Ball, un important évènement social, pour projeter de l'humilier alors que leur mariage doit y être officiellement annoncé. Les femmes célibataires doivent y apparaître en blanc, elle viendra en rouge. Les fiançailles sont rompues. Trois ans plus tard, Pres revient dans la plantation, accompagné de sa femme Amy. Atteint de la fièvre jaune lors d'une épidémie, Julie doit s'occuper de lui.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Adapté d'une pièce de Owen Davis, le film raconte l'histoire d'un pays proche de la Sécession qui interviendra en 1860. Cette division est mise en scène à l'écran par le biais des personnages.

Le vieux Sud où le sens de l'honneur prime sur tout est incarné par Julie (Beth Davis) et Buck Cantrell l'un de ses prétendants. Ainsi, dans ce Sud poussiéreux, une femme ne peut pas se rendre à un bal vêtue de rouge, signe que cette dernière serait une catin. C'est aussi un endroit où l'on sauve son honneur en se battant en duel. Bref, ce Sud est pétri de traditions.

Preston a beau venir du Sud, il part pour le Nord après sa rupture avec Julie. Il incarne les idées progressistes. Pourtant, c'est dans le Sud qu'il périra avec sa première fiancée Julie, comme si l'on ne pouvait pas échapper à son destin.

L'insoumise

Le titre anglais Jezebel apporte des éléments de réflexion sur le film. Dans la Bible, Jézabel est une femme séductrice et manipulatrice, capable de pousser les autres à faire le mal. Bette Davis est absolument époustouflante dans ce rôle de femme dominatrice et rebelle perdue par sa vanité. Femme du Sud, elle n'hésitera pas à partir avec les malades atteints de la fièvre jaune pour être avec Preston l'homme qu'elle a toujours aimé. Finalement, c'est dans la mort qu'ils se retrouveront.

L'insoumise

Mélodrame sur fond historique, L'insoumise peut rappeler par certains moments Autant en emporte le vent de Victor Fleming. William Wyler signe un film élégant comme en témoigne la scène de bal. Il filme cette société sudiste éblouissante destinée à disparaître alors que la guerre de sécession approche avec beaucoup de subtilité et de finesse.

Erin

 
 
 

Photos du film :