Réalisé par : Mark Tonderai
Avec : Jennifer Lawrence, Max Thieriot, Elisabeth Shue, Gil Bellows
Sur un scénario de : David Loucka avec une musique de : Theo Green
Genre : Horreur
Film Américain réalisé en 2012

 

 

Synopsis du film :
Elissa et sa mère s'installent dans une nouvelle ville et apprennent vite que la maison voisine de la leur a été le théâtre d'un massacre. En effet, une jeune fille y a assassiné ses parents. Quand Elissa devient amie avec le fils qui a survécu au drame, elle comprend que l'histoire est loin d'être terminée.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Cette critique révèle l'intrigue du film et son dénouement. Ne la lisez pas si vous n'avez pas vu le film.

Le film commence comme un classique film d'horreur. Elissa et sa mère emménagent dans une maison voisine à celle où a eu lieu un meurtre sordide quelques années auparavant. Une fillette appelée Carrie Anne avait sauvagement assassiné ses parents. Elissa, adolescente un peu rebelle sur les bords, sympathise avec Ryan, le fils de la famille assassinée. Le pauvre garçon est rejeté par tout le voisinage et la ville entière à cause de la tragédie qui a touché sa famille. Rien de bien horrifique là dedans si ce n'est le comportement des villageois.

La maison au bout de la rue

Mark Tonderai révèle petit à petit l'intrigue. Ainsi, on voit rapidement que Carrie Anne vit dans la cave de Ryan. On pense alors que Ryan a tenté de protéger sa sœur de l'asile psychiatrique. Le film se focalise alors sur Carrie Anne et sa violence inouïe. Mais bientôt, un évènement va remettre en cause tout ce que l'on croyait savoir. Alors que jusqu'à présent, on frémissait à l'idée de voir la jeune fille vêtue de blanc apparaître, on voit Carrie Anne mourir sous nos yeux. Quelques minutes plus tard, nous sommes stupéfaits par son apparition. Peut-être avons nous mal vu ? Bref, retournement de situation : le mal ne vient pas de là où l'on pensait. On s'est fait manipuler depuis le début et Elissa, qui n'a pas voulu céder aux rumeurs infondées sur Ryan, va en faire les frais. Difficile donc de comprendre la révélation finale! A partir de ce moment-là, le film tombe dans le survival. Ryan ne parvient pas à se remettre de l'accident qui a tué sa sœur Carrie Anne alors qu'elle était encore enfant et il a besoin de la refaire vivre à travers d'autres filles qu'ils kidnappent et transforment en Carrie Anne. Petit à petit, on découvre que Carrie-Anne n'a jamais tué ses parents puisqu'elle a été tuée sur le coup lors d'un accident de balançoire. C'est Ryan, forcé de devenir une fille par ses parents, qui a commis le crime. Bref, pas de fantastique comme on était tenté de le croire et ce n'est pas plus mal.

La maison au bout de la rue

Certes, La maison au bout de la rue n'est pas un film d'horreur sur fond dramatique qui va révolutionner le cinéma d'horreur puisqu'il réutilise tous les codes du genre et n'hésite pas à faire des hommages (Le silence des agneaux notamment), mais c'est un film agréable à voir car divertissant. Vendu comme un film d'horreur terrifiant, La maison au bout de la rue est davantage un thriller qui a l'ambition de s'inscrire dans la lignée de Psychose d'Alfred Hitchcock, notamment à cause de la dimension psychologique qui entoure les motivations du tueur. Enfin, notons la solide interprétation de Jennifer Lawrence qui n'en finit pas de nous étonner.

Erin

 
 
 

Photos du film :