Réalisé par : Juan Antonio Bayona
Avec : Naomi Watts, Ewan McGregor, Tom Holland, Géraldine Chaplin
Sur un scénario de : Sergio G. Sánchez avec une musique de : Fernando Velázquez
Genre : Film Catastrophe
Film Espagnol réalisé en 2012

 

 

Synopsis du film :
L’histoire d’une famille prise dans une des plus terribles catastrophes naturelles récentes. The Impossible raconte comment un couple et leurs enfants en vacances en Thaïlande sont séparés par le tsunami du 26 décembre 2004. Au milieu de centaines de milliers d’autres personnes, ils vont tenter de survivre et de se retrouver. D’après une histoire vraie.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Il fallait avoir du cran pour adapter sur grand écran l'histoire de la famille Belón seulement 8 ans après le tsunami dévastateur qui a eu lieu en Asie en 2004 et qui a couté la vie à des centaines de milliers de personnes. Pari risqué donc pour Juan Antonio Bayona qui avait réalisé le génial L'orphelinat et qui était ici attendu au tournant. Le jeune réalisateur espagnol confirme son talent en réalisant un film radicalement différent de son œuvre précédente.

Si The Impossible est un bon film c'est qu'il réussit à déjouer les pièges inhérents au film de catastrophe basé sur une histoire vraie. Dans un premier temps, le réalisateur parvient à recréer le tsunami avec un réalisme inouï. Au même titre que les personnages, le spectateur est littéralement aspiré par les vagues. Grâce au son et au montage, on est soumis à la violence extraordinaire des vagues qui, chargées d'objets, viennent se fracasser sur nos têtes. Le choc visuel est terrible.

The impossible

Après avoir gagné ce premier pari, Bayona réussit le pari fou de créer du suspense à une histoire que l'on a tous vu à la télévision. Ainsi, on suit passionnément les aventures de Maria gravement blessée et de l'un de ses fils. Après avoir échoué dans un hôpital surchargé, le réalisateur décide de suivre le parcours du père de famille et de ses deux fils. Bien que toute la famille soit saine et sauve, les différents protagonistes n'en ont pas conscience ce qui permet à Bayona de jouer sur le mélodrame. On ne peut être que conquis par cette histoire simple et efficace qui permet à une famille de se retrouver unie sous nos yeux émerveillés. Les circonstances des retrouvailles relèvent tout simplement du miracle et du destin, ce qui permet à l'histoire de trouver une certaine grandeur comme si tout ce qui était arrivé à cette famille et à tous ces gens ne relevait pas uniquement des forces de la nature mais aussi de forces divines.

Autre bon point, Bayona ne tombe pas dans la mièvrerie. Il parvient à maintenir l'émotion sans jamais tomber dans le mielleux. Et au final, The Impossible se relève être un film puissant.

The impossible

Film radicalement différent de L'orphelinat, Bayona inscrit The Impossible dans la continuité de son œuvre en abordant le thème de la famille et élargit ce même thème en parlant au sens plus large de la communauté. Face à l'épreuve, le réalisateur choisit l'entraide pour faire face à l'adversité.

The impossible

Côté casting, même si Naomi Watts et Ewan McGregor semblent être trop connus pour pouvoir donner l'impression totale qu'il s'agit d'une famille tout à fait ordinaire, les acteurs n'en sont pas moins convaincants. Naomi Watts est fantastique dans ce rôle d'une mère courageuse, qui luttera de toutes ses forces pour sauver son fils. Blessée, elle parvient à communiquer ses souffrances tout en restant digne et déterminée. Ewan McGregor est également touchant dans le rôle de ce père de famille partagé entre le devoir de s'occuper de ses deux petits garçons rescapés et le devoir de chercher sa femme et son autre fils. Enfin, Tom Holland, l'aîné des garçons est épatant. Fort et fragile à la fois, il incarne à lui seul la situation des rescapés.

Erin

Critique :

Cinq ans après "L'Orphelinat", Juan Antonio Bayona fait son come-back mais directement aux Etats-Unis (même si une grande partie de la production reste espagnole). Le réalisateur s'est inspiré de l'histoire d'une famille espagnole qui a survécu en 2004 au tsunami qui a touché une grande partie de l'Asie. Ici, histoire de toucher un plus large public, la famille n'est pas espagnole, mais des européens qui vivent au Japon (probablement des anglais). Dès le début du film, le film insiste bien sur le fait que ce soit d'après une histoire vraie. Difficile de ne pas être touché car c'est toujours difficile, même quand ça reste du cinéma, de revoir ces terribles images et de s'imaginer ce qu'ont vécu les victimes. Mais j'avais peur que le long-métrage se noie dans une émotion trop facile, qu'il soit un peu trop "américanisé". Or, même si vraiment émouvant de revoir ces retrouvailles prévisibles entre les membres de cette famille (j'ai pas encore un coeur de pierre), j'ai trouvé tout de même que le réalisateur ne tombait pas forcément dans la facilité : les scènes de tsunami sont vraiment impressionnantes, rien ne parait propre et il y a parfois une ambiance étouffante à cause de cette foule et de tous ces visages inconnus. Et même si on connait la fin, il y a tout de même un suspense crée qui marche plutôt bien : vont-ils survivre ? se retrouver ? Et même si on est heureux de voir cette famille s'en sortir, on sait aussi que d'autres familles vont être détruites : en tout cas, j'ai ressenti ce dilemme tout le long du film. On peut également souligner la performance des acteurs, tous formidables !

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :