Réalisé par : Hyoung-jun Kim
Avec : Frank M. Ahearn, Hye-jin Han, Seung-beom Ryu, Kyung-gu Sol, Ji-ru Sung
Sur un scénario de : Hyoung-jun Kim avec une musique de :
Genre : Thriller
Film Sud Coréen réalisé en 2010

 

 

Synopsis du film :
Le corps découpé d'une jeune femme est retrouvé près d'un estuaire. Une jeune flic assiste les inspecteurs sur l'enquête, dont fait parti le docteur Kang. Ce dernier se trouve plongé au cœur de l'enquête lorsqu'il découvre que le tueur, Sung, tient sa fille en otage. Il menace de la tuer s'il ne l'aide pas à échapper à la justice.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Pour son premier film Kim Hyoung-jun démontre d'une maîtrise impressionnante ! Dans No Mercy, tout est millimétré. No Mercy se révèle un film manipulateur jouant aussi bien avec les personnages qu'avec les spectateurs.

La place de la femme dans la société sud-coréenne

Min Seo-yeong, la jeune détective est sans cesse rabaissée par ses collègues masculins qui n'apprécient ni ses méthodes tirées de la nouvelle école ni le fait qu'elle soit une femme. Ils remettent sans cesse en cause son efficacité. Là où le scénario de No Mercy est très fort c'est qu'il inclut ces préjugés aux manipulations mises en place par le professeur Kang pour faire libérer l'environnementaliste Lee Seong-ho et sauver sa fille.

No mercy

La corruption

No mercy c'est en fait l'histoire d'une vengeance soigneusement préparée et construite pour détruire un homme. Ainsi, le gentil professeur Kang devient la nouvelle cible de Lee Seong-ho. Au début du film, l'on ne peut être que terrassé par le kidnapping de la fille du professeur revenue des États-Unis où elle vivait depuis 13 ans. Le ciel s'écroule sans que l'on comprenne pour quelle raison les tueurs ont choisi le professeur. Le professeur lui-même n'y réfléchit pas jusqu'à ce qu'il fasse le lien avec une histoire de viol quelques années auparavant. La vérité n'éclatera pourtant qu'à la fin du film. Et si vous ne l'avez pas vu, n'en lisez pas plus. Le professeur Kang a accepté de truquer des preuves scientifiques pour ne pas faire condamner des adolescents issus d'un milieu très aisé. Mais il n'avait pas réellement agi par cupidité puisque cet argent, le professeur Kang s'en était servi pour sauver la vie de sa fille très malade et qui ne pouvait être sauvée qu'aux États-unis. Pourtant, l'histoire du professeur Kang démontre bien la présence d'un système corrompu qui protège ceux qui peuvent se la payer et laissant tomber les familles les plus pauvres. Ainsi, la famille du tueur Lee Seong-ho ne s'est jamais vraiment remis du déshonneur que le viol de la sœur de Lee Seong-ho, Lee Su-Jin, avait entraîné.

No mercy

La corruption se manifeste également chez les policiers les plus âgés du film notamment Yoon Jong-Kang et qui sont complètement dépassés par l'enquête.
Enfin, Lee Seong-ho joue sur cette corruption omniprésente en forçant le professeur Kang à falsifier des preuves avérées alors que l'enquête aussi brillante que rapide touche à sa fin.
La falsification de preuves médico-légales pose un véritable débat. Faut-il toujours considérer ces preuves là comme irréfutables alors que même la science peut-être manipulée ?

La lutte pour l'environnement

Lee Seong-ho n'est pas un tueur comme les autres dans le sens où il est un activiste qui lutte pour l'environnement. Chassé de chez lui à cause du barrage, il est à l'origine de nombreuses manifestations. Cet élément n'est pas anodin dans le sens où même si la lutte pour l'environnement n'est qu'un prétexte pour se venger du professeur Kang, elle donne à Lee Seong-ho des idées particulièrement morbides.
Ainsi, il a décidé de découper ses victimes à la manière de la Vénus de Milo car la rivière est sensée représenter le corps de Vénus, déesse de l'amour, de la beauté et de la séduction.

No mercy

Conclusion :

No Mercy s'inscrit dans la lignée des grands films de vengeance actuels et venus du pays du matin calme. L'on se prend au jeu dès les premières minutes suivant de près tous les rebondissements et les manipulations de cette histoire bouleversante. En effet, No mercy est une véritable tragédie, au sens grec du terme : mort des personnages principaux, fatalité et catharsis sont bien présents dans No Mercy.
Avec cette histoire, le réalisateur Kim Hyoung-jun joue sur l'ambivalence des sentiments. Ainsi, le tueur qui a commis des actes ignobles peut être pris en pitié alors que le professeur Kang peut être blâmé pour ses actes de corruption. Ainsi, toute cette tragédie qui finira forcément dans le sang et la mort ne parvient pas à distinguer les "méchants" des gentils.
Pour son premier film, Kim Hyoung-jun frappe fort démontrant une grande maîtrise et assumant ses références cinématographiques. Ainsi, l'on pense forcément à Memories of murder de Bong Joon Ho à cause des lieux où est retrouvé le premier corps et des affaires de corruption. L'on pense aussi à Sympathy for Mr Vengeance de Park Chan Wook pour l'histoire de vengeance, l'ambivalence des sentiments et le retournement de situation mais aussi à Old Boy de Park Chan Wook à cause des manipulations.

Erin

 
 
 

Photos du film :