Réalisé par : Paolo et Vittorio Taviani
Avec : Cosimo Rega, Giovanni Arcuri, Salvatore Striano, Antonio Frasca, Fabio Cavalli
Sur un scénario de : Paolo et Vittorio Taviani avec une musique de : Giuliano Taviani et Carmelo Travia
Genre : Drame
Film Italien réalisé en 2012

 

 

Synopsis du film :
Le film raconte la mise en scène de Jules César, de William Shakespeare, par les détenus d'un quartier de haute sécurité de la prison de Rebibbia, à Rome.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Ours d'or 2012, le nouveau film des frères Taviani est une véritable claque ! Les deux célèbres frères italiens sont allés filmer des prisonniers qui jouent la pièce de William Shakespeare, "Jules César". Ils alternent entre le noir et blanc (pour les auditions et la pièce en prison, entrecoupée par les véritables réflexions des prisonniers et du metteur en scène Fabio Cavalli) et la couleur (utilisée quand la pièce est jouée sur scène, puis quand chaque prisonnier retourne après dans sa cellule). La mise en scène dans la pièce, accompagnée d'une très belle musique, est très réussie. Il y a vraiment un très bon travail au niveau du cadrage, de la lumière et de la photographie.

César doit mourir

Chaque prisonnier a sa personnalité, sa sensibilité et sa facette d'acteur : je dois avouer que certains m'ont vraiment épaté car ils sont très bons comédiens et semblaient très sérieux vis-à-vis des exigences du texte et du metteur en scène. Au bout d'un moment, j'ai presque oublié que ces hommes étaient en taule parce qu'ils avaient fait quelque chose de grave. Malgré un contexte noir et dur, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup d'espoir qui ressortait à la fin de ce documentaire mêlé à la fiction. J'ai vraiment eu l'impression que certains avaient vraiment grandi grâce à cette expérience théâtrale.

César doit mourir

Les réalisateurs, très humains, ne tombent pourtant pas une mauvaise morale plombante du genre "ah la prison c'est dur, les pauvres", ils ne remettent jamais en cause la raison pour laquelle les condamnés sont en prison (soit parce qu'ils étaient liés à la mafia, soit pour trafic de stupéfiants, soit pour "divers crimes"), on ne s'apitoie pas sur leur sort. La prison, liée directement à la pièce jouée, est le moyen de parler d'un seul vrai sujet : la liberté, ou plutôt comment l'art apporte la liberté. La dernière phrase du film, prononcée par un acteur/prisonnier, est d'ailleurs très juste : "depuis que j'ai connu l'art, la cellule est devenue ma prison". Ce qui m'a surtout impressionné, c'est de voir comment la prison réussit à devenir Rome à l'époque de César. On y croit vraiment ! Et les acteurs, pourtant en jeans et simples t-shirts, ressemblent au bout d'un moment vraiment à César, Brutus et compagnie ! Certaines répliquent, tirées de la pièce, sonnent vraiment magnifiquement bien. On voit vraiment bien le parallèle entre Rome et cette prison, entre ces personnages historiques et ces prisonniers.

Tinalakiller

Critique analytique :

César doit mourir est sans aucun doute le film le plus original de l'année. Les frères Taviani ont eu l'idée de faire tourner des prisonniers lorsqu'ils ont assisté à une représentation de L'enfer de Dante Alighieri à la prison de Rebibbia près de Rome. Pour leur film, les frères Taviani ont choisi Jules César de William Shakespeare.

Le film propose une réflexion sur l'importance de la culture en prison. Alors que beaucoup de prisonniers se maintiennent en faisant du sport, la culture apparaît ici comme un moyen de tenir le coup. Mais le revers de la médaille est terrible comme le dit Cosimo Rega qui interprète Cassius "Depuis que j’ai connu l’art, cette cellule est devenue une prison." Avant de connaître l'art, il se sentait seulement physiquement prisonnier. Désormais, son esprit est aussi enfermé.

César doit mourir

Les frères Taviani filment essentiellement les répétitions de la pièce. En noir et blanc, les prisonniers devenus acteurs mettent subtilement en parallèle leurs vies en prison et la pièce Jules César. Par conséquent, l'espace confiné de la prison prend de l'ampleur et s'agrandit à mesure qu'ils deviennent des espaces de répétition. A chaque plan, on sent ces acteurs investis par leurs rôles. Condamnés à de lourdes peines, nombreux d'entre eux se sentent concernés par les histoires de complot, de crime et d'honneur.

La prison de Rebbibia de Rome devient tout ce que ces prisonniers voient de Rome. Par conséquent, cette prison devient la Rome antique de Jules César. Il y a donc un mélange entre la fiction et le réel qui devient prenant car tous les éléments deviennent des éléments cinématographiques comme si tout était fait d'art.

César doit mourir

Le film repose beaucoup sur l'interprétation magistrale des acteurs qui se sont beaucoup investis dans le projet. Ayant souhaité conserver leurs vrais noms, ce sont eux qui ont proposé de traduire les répliques dans les différents dialectes italiens, ce qui apporte à la troupe une vraie cohésion et montre toute sa diversité.

César doit mourir

David di Donatello 2012 du meilleur film et Ours d'or de Berlin 2012, César doit mourir est donc un film puissant. Comme nous l'avons dit, les prisonniers devenus acteurs sont tout simplement exceptionnels. Ces derniers temps, il est rare de voir des acteurs complètement investis. Leur énergie est si forte qu'elle transcende chaque image. Chapeau aussi à Fabio Cavalli, leur metteur en scène qui a fait un travail fantastique.

Cosimo Rega : Cassius
Salvatore Striano : Brutus
Giovanni Arcuri : César
Antonio Frasca : Marc Antoine
Juan Dario Bonetti : Decius
Vincenzo Gallo : Lucius
Rosario Majorana : Metellus
Francesco De Masi : Trebonius
Gennaro Solito : Cinna
Vittorio Parrella : Casca
Fabio Rizzuto : Stratone

Erin

 
 
 

Photos du film :