Réalisé par : Floria Sigismondi
Avec : Kristen Stewart, Dakota Fanning, Michael Shannon, Stella Maeve, Scout Taylor-Compton
Sur un scénario de : Floria Sigismondi avec une musique de : Lillian Berlin
Genre : Biopic
Film Américain réalisé en 2010

 

 

Synopsis du film :
Los Angeles, 1975. Joan Jett et Cherie Currie, deux adolescentes rebelles, se rencontrent et deviennent les figures emblématiques de ce qui se révélera être le plus célèbre des groupes de glam rock féminin, les Runaways. Après une irrésistible ascension dans une Californie en ébullition créative, ces deux jeunes stars légendaires vont ouvrir la voie aux générations futures de femmes musiciennes. Sous l'influence de leur imprésario, l'excentrique Kim Fowley, le groupe va vite s'imposer et déchaîner les foules. Au-delà d'une trajectoire unique, voici l'histoire vraie de jeunes filles qui en se cherchant, vont toucher leurs rêves et changer la musique pour toujours.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Le néant : voilà le seul mot qui me vient à l'esprit pour qualifier ce film devant lequel on s'ennuie du début à la fin. Sorte de clip vidéo à la durée d'un long-métrage, Les Runaways est une accumulation de scènes sur des jeunes filles un peu paumées qui veulent faire du rock et qui se comportent comme des mecs puisque c'est ça être rock'n'roll.

Les Runaways

Le film souffre d'un véritable problème de mise en scène. La réalisatrice a pensé son film comme si elle s'intéressait à un groupe au succès interplanétaire et intergénérationnel. Que reste-t-il des Runaways aujourd'hui ? Pas grand chose, à l'exception de Joan Jett qui a fait son bout de chemin seule. L'erreur de la réalisatrice c'est de se comporter comme si le spectateur savait déjà tout du groupe. Pourtant, l'esthétique est soignée, ce qui est appréciable. Les meilleures scènes du film sont sans aucun doute les scènes musicales et cela n'a rien d'étonnant pour une réalisateur venant de l'univers du vidéoclip.

Les Runaways

Énième film sur la chute d'une star (ici Cherie Currie) et sur un groupe rock de filles malmené par la gente masculine, sexe, drogue et rock'n'roll sont au rendez vous ... un poil barbant et même un peu pathétique de voir une jeune fille comme Cherie Currie se droguer jusqu'à en ne plus pouvoir et de se la jouer bombe ultra sexy à seulement 16 ans. Bonne idée ou pas, la réalisatrice reste neutre sur le sujet. Cette absence de commentaire délivre un message proche de "c'est le rock, que voulez-vous qu'on y fasse ?". Évidemment, la réalisatrice ne peut pas changer l'histoire du groupe mais il y a quand même l'art et la manière de faire les choses.

Les Runaways

Le film s'intéresse au girl power même s'il n'en ressort pas grand chose au final. Les problèmes du groupe ne sont pas liés uniquement au sexe des membres du groupe. Jalousie, sexe et drogue sont aussi le lot des groupes de rock masculins.
Autre problème, le film s'intéresse davantage à Joan Jett et Cherie Currie qu'au groupe lui-même. Ainsi, vous ne trouverez aucune scène sur le groupe sans Cherie. La fin est précipitée afin de pouvoir rapidement s'intéresser à Joan Jett et à sa fameuse reprise de I love rock'n'roll. Le générique de fin ne s'intéresse qu'à trois membres du groupe, ne prenant même pas la peine de souligner que Sandy West est décédée en 2006. Pas classe.

Les Runaways

Notons tout de même les bonnes prestations de Dakota Fanning qui n'a pas un rôle facile et de Kirsten Stewart assez convaincante dans son rôle de Joan Jett, une rebelle qui sait ce qu'elle veut.

Erin

 
 
 

Photos du film :