Réalisé par : Gonzalo Lopez-Gallego
Avec : Leonardo Sbaraglia, María Valverde
Sur un scénario de : Javier Gullón et Gonzalo López-Gallego avec une musique de : David Crespo
Genre : Thriller
Film Espagnol réalisé en 2007

 

 

Synopsis du film :
Quim roule dans une région isolée en suivant une route sinueuse et se perd. En essayant de se repérer, il est soudain la cible de tirs en provenance de la montagne. Alors qu'il tente d'échapper aux projectiles, il rencontre une jeune femme qui semble perdue et vit apparemment le même cauchemar que lui. Méfiants l'un envers l'autre, ils décident néanmoins d'unir leurs forces pour quitter cette forêt hostile, glaciale et semer leurs poursuivants.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Le film s'ouvre sur une station service : un homme et une femme qui ne se connaissent pas baisent dans les toilettes, s'ensuit un vol de portefeuille. On ne peut pas vraiment dire que le début du film soit très convaincant et donne envie de voir la suite. Pourtant, l'on s'accroche et l'homme s'enfonce peu à peu dans la forêt où il se perd. Soudain, des coups de feu retentissent. Quim est devenu la proie de chasseurs. En cherchant à sauver sa vie, il rencontre une femme dans la même situation que lui. A partir de ce moment, le réalisateur fait courir les deux personnages dans la forêt. La course est longue et relativement ennuyeuse. Il faut tout de même avouer que le réalisateur espagnol parvient à insuffler une ambiance angoissante. En effet, l'on se retrouve dans la même situation que les personnages traqués : l'on ne sait pas qui les chasse ni pour quelle raison.

Les proies

Durant leur quête pour la survie, les traqués retrouvent leurs instincts primitifs. Ainsi, Quim prend la fuite lorsqu'il entend les chasseurs arriver et laisse seule dans un trou et donc sans aucune chance de survie la femme qu'il a rencontré dans la forêt. Bilan : 1 mort sur la conscience. Cette réaction aussi lâche soit-elle semble malheureusement bien humaine. Cette absence d'action héroïque et irréaliste ancre justement le film dans la réalité.

Les proies

La fin du film arrive et une furtive explication est donnée. Ces enfants-assassins ont perdu tous sens des réalités. Vivant sans aucun contrôle parental, ces enfants jouent à leur jeu vidéo préféré en version grandeur nature. Après toutes les polémiques que nous avons connu sur le rapport entre les jeux vidéos et la violence chez certains jeunes, Les proies a également suscité une polémique lors de sa sortie. Pourtant, il semblerait que la perte des réalités soit davantage une conséquence du manque d'affection et d'autorité. Sans parents, les enfants sont condamnés à perdre leurs repères. Et c'est peut-être cela le plus effrayant car c'est malheureusement ce qui guette notre société égocentrique. De plus en plus d'enfants sont livrés à eux-mêmes dès leur plus jeune âge, et sont gardés par la télévision et plus récemment par les jeux vidéos.

Erin

 
 
 

Photos du film :