Réalisé par : Vincent Gallo
Avec : Vincent Gallo, Christina Ricci, Ben Gazzara, Mickey Rourke, Rosanna Arquette, Jan-Michael Vincent, Anjelica Huston
Sur un scénario de : Vincent Gallo et Alison Bagnall avec une musique de : Vincent Gallo
Genre : Drame
Film Américain réalisé en 1998

 

 

Synopsis du film :
Après cinq années passées à la prison de Buffalo, Billy Brown est libéré. Il part rendre visite à ses parents, qui ignorent tout de la nature véritable de sa disparition, et kidnappe sur sa route une jeune étudiante nommée Layla. Il lui demande alors de jouer le rôle de l'épouse fictive qui lui a jusqu'à présent servi d'alibi dans ses lettres.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Pour son premier film Vincent Gallo étonne par son sens du détail et sa maîtrise des codes cinématographiques qu'il se plaît à détourner. Partant d'une histoire banale, le réalisateur américain signe pourtant un film atypique aux situations étonnantes.

Buffalo 66

Billy Brown est un enfant dans un corps d'adulte. Rien que son nom Billy évoque l'enfance. En dépit de ses apparences de mauvais garçon qui sort de prison, Billy Brown se dandine comme un petit garçon qui a envie de faire pipi et qui désespère de trouver des toilettes. Billy Brown ment à ses parents pour ne pas les décevoir alors que ces derniers ne se préoccupent pas du tout de leur fils. Billy Brown kidnappe une jeune fille pour l'aider dans ses mensonges mais la laisse conduire car il ne sait pas conduire une voiture manuelle. Le spectre de l'enfance apparaît également grâce à la première image du film qui montre le petit Billy accompagné de quelques informations sur lui comme sa date de naissance, aux souvenirs dont le film est parcouru. Enfin, le comportement de Billy est enfantin. Pariant de l'argent qu'il n'a pas (10 000 $), il préfère aller en prison pour un meurtre qu'il n'a pas commis que de faire face à ses responsabilités. Sorti de prison, il envisage de tuer un joueur de l'équipe de Buffalo, qui dit-on, aurait accepter de faire gagner l'équipe adverse contre de l'argent.
Le film semble jouer sur le motif du téléphone, symbole de la mauvaise communication ou de l'absence de communication. Billy est incapable de dire la vérité à ses parents sur sa vie tout comme il est incapable d'exprimer ses sentiments voire même ses ressentiments.

Buffalo 66

Malgré ses apparences, Billy Brown est une personne blessée depuis sa plus tendre enfance. Sa mère ne lui a pas pardonné de vouloir venir au monde le jour où son équipe de football américain préférée a remporté le tournoi : c'était en 1966. Manquant cruellement d'amour, il va tomber sur Layla, une jeune fille qui s'accroche à lui envers et contre tout. C'est le manque d'amour dont il a souffert qui influence son comportement envers Layla. Il la repousse sans cesse à cause de l'attention qu'elle lui porte. L'on comprend également que Billy a été blessé par son premier amour : Wendy, une fille qui l'a rejeté.
Mais l'amour a frappé là où l'on s'y attendait le moins et Billy va mettre un certain temps à le réaliser. Une fois que Billy accepte l'amour de Layla, il s'épanouit considérablement.

Buffalo 66

La couleur bleue est omniprésente dans le film. Couleur représentant souvent le sexe masculin, le bleu représente en anglais la tristesse. Couleur ambivalente, le bleu symbolise aussi la spiritualité et la tolérance. Le bleu représente aussi le rêve et l'inconscient. Une couleur qui en dit long donc sur l'atmosphère du film. En effet, l'on ressent une tension constante dans le premier film de Vincent Gallo et l'on passe d'un sentiment à l'autre en l'espace de quelques secondes.

Erin

 
 
 

Photos du film :