Réalisé par : Tim Burton
Avec : Alec Baldwin, Geena Davis, Michael Keaton, Catherine O'Hara, Jeffrey Jones, Winona Ryder
Sur un scénario de : Michael McDowell et Warren Skaaren avec une musique de : Danny Elfman
Genre : Comédie fantastique
Film Américain réalisé en 1988

 

 

Synopsis du film :
Pour avoir voulu sauver un chien, Adam et Barbara Maitland passent tout de go dans l'autre monde. Peu après, occupants invisibles de leur antique demeure ils la voient envahie par une riche et bruyante famille new-yorkaise. Rien à redire jusqu'au jour où cette honorable famille entreprend de donner un cachet plus urbain à la vieille demeure. Adam et Barbara, scandalisés, décident de déloger les intrus. Mais leurs classiques fantômes et autres sortilèges ne font aucun effet. C'est alors qu'ils font appel à un "bio-exorciste" freelance connu sous le sobriquet de Beetlejuice.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Ce qui est intéressant avec Beetlejuice, c'est la manière dont Tim Burton prend le contrepied de la vision habituelle que les arts ont tendance à nous montrer. Ici, la mort n'est plus effrayante. Les morts devenus fantômes n'apprécient pas de voir une nouvelle famille habiter les lieux. Cette fois, le spectateur est placé du côté des fantômes qui souffrent parce qu'ils n'ont pas encore accepté leur mort et qu'ils sont un peu perdus dans leur nouvelle vie. Ce qui est à la fois ironique et drôle, c'est que les fantômes ne sont absolument pas effrayants et que les vivants eux sont absolument terrifiants. De plus, le couple Maitland redouble d'originalité pour effrayer les vivants et les chasser hors de leur maison.

Beetlejuice

Les effets visuels sont un peu kitsch mais font aussi le charme du film. En effet, Tim Burton est plus intéressé par les personnages que par l'histoire. Il faut tout de même reconnaître que l'on en prend plein la vue : les décors, les costumes et le maquillage sont absolument magnifiques. L'esthétique est l'un des points forts du film.

Beetlejuice

Beetlejuice attire et touche forcément le spectateur puisqu'il pose l'une des grandes questions de l'humanité : qu'il y a-t-il après la mort ? Le monde qu'imagine Tim Burton est assez semblable au monde des vivants : il y a même une administration. Mais le réalisateur va plus loin en montrant le couple Maitland complètement perdu dans ce nouveau monde. En effet, il n'y a pas de guide comme le montre ironiquement le film, ni de personnes pour nous guider, comme les parents le font au début de la vie.

Beetlejuice

En dépit de l'atmosphère à la fois morbide et comique, l'on peut voir dans Beetlejuice une critique de la société. Tout d'abord, la famille des vivants est particulièrement exécrable et superficielle, l'administration rappelle notre administration.

Beetlejuice

Plusieurs éléments contribuent à faire de Beetlejuice. Tout d'abord notons l'inversion du point de vue et les parallèles entre l'au-delà et le monde des vivants. Ensuite, comment ne pas parler de l'aspect comique du film sans évoquer Beetlejuice lui-même ? Grossier, menteur et malhonnête, Beetlejuice est pourtant le seul recours du couple Maitland.

Beetlejuice

Mais ce que l'on retiendra surtout de Beetlejuice ce sont sa folie et l'énergie. La musique de Danny Elfman contribue à créer une atmosphère propre au monde des morts et la scène de danse au rythme de Day-O de Harry Belafonte est tout simplement inédite. Bref, vous l'aurez compris, l'humour noir ne quitte pas le film.

Beetlejuice

Enfin, et comme cela le deviendra par la suite, Beetlejuice est un hymne à la tolérance. En effet, tous très différents, les personnages ne retrouveront la paix que lorsqu'ils auront accepté de cohabiter tous ensemble et à s'accepter tels qu'ils sont. A travers la mort ou la vie (tout dépend de quel côté on est), il faut s'accepter avec nos différences. Voilà le message simple mais efficace et plein de bonnes intentions que Tim Burton nous livre avec ce second long-métrage plus que prometteur.

Beetlejuice

Erin

 
 
 

Photos du film :