Réalisé par : Rob Marshall
Avec : Catherine Zeta-Jones, Renée Zellweger, John C. Reilly, Queen Latifah, Richard Gere
Sur un scénario de : Bill Condon avec une musique de : Danny Elfman
Genre : Comédie musicale
Film nationalité réalisé en 2002

 

 

Synopsis du film :
A Chicago, dans les années vingt, Roxie Hart, une jeune femme qui rêve de monter sur la scène de l'Onyx Club, est accusée du meurtre de son amant indélicat et envoyée en prison. Derrière les barreaux, elle retrouve celle qu'elle admire, Velma Kelly, une chanteuse de jazz condamnée pour avoir tué son mari et sa soeur, pris en flagrant délit d'adultère. Le très populaire avocat Billy Flynn va brillamment plaider leur cause et attirer l'attention des médias sur ces deux jeunes femmes à la superbe voix. Roxie, dont Billy a fait l'emblème de la naïveté abusée, devient en quelque temps une véritable star à Chicago...

 
 

Analyse de film :

Critique :

Chicago est typiquement le genre de film qui ne cherche qu'à en mettre plein la vue. Les scènes de danse et de chant sont assez bien réussies. Cependant, le film manque cruellement de rythme. En effet, dès le départ, Rob Marshall instaure un montage alterné entre les scènes de la vie réelle et les scènes fantasmées par Roxie. Cette mise en scène audacieuse dans un premier temps se révèle vite ennuyeuse et lassante.

Chicago

Personnellement, je pense que le grand tort du film c'est de ne pas vraiment s'intéresser au contexte des Roaring Twenties. Ainsi, l'on ne voit que des femmes commettre des homicides mais le film ne s'intéresse pas vraiment à leur vie dans les années 1920. Le film évoque la condition des immigrés aux Etats-Unis mais ne s'y intéresse pas. Ainsi, l'on voit que la prisonnière hongroise est condamnée à la pendaison mais sa mort n'est utilisée que pour faire du sensationnel pas pour parler de la condition des immigrés. L'affaire Sacco et Vanzetti la rappelle pourtant tristement.

Le film a pour titre Chicago mais Rob Marshall ne parvient pas à faire de la ville l'un des personnages du film sans doute parce que la majorité des scènes sont tournées à l'intérieur des bâtiments (prison, cabaret, tribunal).

Chicago

Le principal thème de Chicago semble alors être la célébrité. Et la faiblesse du scénario a tendance à rapidement épuiser le sujet. Et donc tout tourne en rond. Les personnages manquent de consistance et ne sont pas du tout attachants, même pas Roxie !

Ensuite, on a beau être dans les milieux de la prison et du cabaret, il aurait agréable d'épargner aux spectateurs un plan sur des parties intimes toutes les deux minutes. La vulgarité de certaines scènes rendent parfois le film limite anachronique et l'on n'a pas toujours l'impression d'être dans les années 1920.

Erin

 
 
 

Photos du film :