Réalisé par : Julie Delpy
Avec : Chris Rock, Julie Delpy, Albert Delpy, Alexia Landeau, Alexandre Nahon
Sur un scénario de : Alexia Landeau et Julie Delpy avec une musique de :
Genre : Comédie
Film Français réalisé en 2012

 

 

Synopsis du film :
Marion (Julie Delpy) est désormais installée à New York, où elle vit avec Mingus (Chris Rock), un journaliste de radio, leurs deux enfants qu'ils ont eus de relations antérieures et un chat. Le couple est très amoureux ! Marion est toujours photographe et prépare son exposition. Son père, sa sœur et son petit copain (qui est en fait l'ex de Marion et qui n'était pas prévu du tout) débarquent à New York pour le vernissage. Le choc des cultures mais surtout les personnalités débridées des trois arrivants vont provoquer un véritable feu d'artifice entre Mingus, un vrai « newyorker », Marion disjonctée sur les bords, son père qui ne parle pas un mot d'anglais, sa sœur toujours en phase avec ses problèmes freudiens, et son petit ami… no comment ! Vous pouvez deviner la suite, ou pas…

 
 

Analyse de film :

Critique :

Après avoir signé 2 days in Paris, Julie Delpy réalise en quelque sorte son film-jumeau à New York. La réalisatrice utilise les mêmes ficelles comiques et le même thème c'est à dire la rencontre entre deux cultures opposées. Pourtant, les deux films sont différents et ne jouent pas sur les mêmes choses. Ainsi, 2 days in New York semble davantage être une comédie romantique avec tout ce que cela implique alors que 2 days in Paris était une franche comédie où le romantisme n'avait pas sa place.

2 days in New York

La principale qualité de 2 days in New York réside sans doute dans le fait que Marion comme le film semblent avoir gagné en maturité et en profondeur. Ainsi, le film n'est pas uniquement constitué de situations cocasses, de gags, et de vocabulaire cru mais semble avoir une réelle structure c'est à dire partir d'un point A pour arriver à un point B. Ainsi, à la fin du film, le personnage de Marion a évolué et en dépit de sa personnalité très forte, elle a gagné en émotion par rapport à 2 days in Paris. Cette maturité, on la retrouve aussi avec le personnage de Mingus, qui semble avoir bien plus de consistance qu'en avait Jack, qui n'était alors que l'américain de passage à Paris et complètement dépassé.

Un des autres points forts du film c'est le personnage du père de Marion, Jeannot, incarné par le père de Julie Delpy. Complètement déchaîné, il enchaîne les gags jusqu'à la crise de rire ! Son assaut de saucissons et de reblochons est déjà anthologique !

2 days in New York

L'on retrouve le jeu sur les préjugés culturels et les clichés. Ainsi, les français sont des ogres affamés, ils sont toujours très libéraux concernant la sexualité, ils maîtrisent mal la langue de Shakespeare et quand ils le font leur accent est très français. Hormis la soeur très libre, qui rappelle d'ailleurs un peu Marion dans 2 days in Paris, Marion s'intéresse plus à la famille et aux rapports entre ses différents membres. Le film est donc « allégé », surtout lorsque Manu disparaît du film.

2 days in New York

Nous disions plus haut que le film était assez émouvant en comparaison avec 2 days in Paris parce que le film est profondément par la mort de la mère de Julie Delpy, qui jouait aussi la mère de Marion. Le refus de sa mort mène Marion à avoir un certain comportement. La présence de la mort de sa mère influence forcément le comportement de Marion dans sa manière de gérer sa vie de femme mais surtout de mère. Comme l'a justement remarqué Jean-Loup Bourget dans Positif, Marion ne comprend par le décalage entre sa vie amoureuse faite de ratés, de ruptures et couronné par une garde partagée, et celle de ses parents que l'on avait vu être très libérés mais fidèles l'un à l'autre. Dans un sens, Julie Delpy pose un problème d'actualité. Pourquoi les couples aujourd'hui sont-ils si différents de ceux d'hier ? Et le sont-ils vraiment finalement ? Qu'est ce qui a amené ce changement ? Est-ce le résultat d'une époque ? A méditer ...

Erin

 
 
 

Photos du film :