Réalisé par : Francis Ford Coppola
Avec : Val Kilmer, Bruce Dern, Ben Chaplin, Elle Fanning, Joanne Whalley, David Paymer, Alden Ehrenreich
Sur un scénario de : Francis Ford Coppola avec une musique de : Dan Deacon et Osvaldo Golijov
Genre : Horreur
Film Américain réalisé en 2012

 

 

Synopsis du film :
Un écrivain sur le déclin arrive dans une petite bourgade des Etats-Unis pour y promouvoir son dernier roman de sorcellerie. Il se fait entraîner par le shérif dans une mystérieuse histoire de meurtre dont la victime est une jeune fille du coin. Le soir même, il rencontre, en rêve, l'énigmatique fantôme d'une adolescente prénommée V. Il soupçonne un rapport entre V et le meurtre commis en ville, mais il décèle également dans cette histoire un passionnant sujet de roman qui s'offre à lui. Pour démêler cette énigme, il va devoir aller fouiller les méandres de son subconscient et découvrir que la clé du mystère est intimement liée à son histoire personnelle.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Twixt que l'on pourrait traduire par "entre deux", "intermédiaire" est un film étonnant comme on n'en fait plus aujourd'hui. En effet, Twixt rappelle ces films des années 1970 produits par Roger Corman. Les split-screens popularisés par Brian De Palma, réalisateur de la même génération que Coppola renforcent cette impression que Twixt n'est pas tout à fait un film d'aujourd'hui. A plus de 70 ans, le maître Coppola exorcise les démons du passé et s'offre un voyage dans le passé.

Dans Twixt la réalité et la fiction s'entremêlent habilement. Pour résoudre l'énigme, Hall Baltimore doit aller chercher dans sa vie, dans ce qu'il a sans doute refoulé. C'est l'écrivain Edgar Allan Poe qu'il voit dans un songe qui lui apporte la solution : « La solution de ton énigme se trouve dans ta vie ».

Twixt

En dépit des apparences, Twixt est un film très personnel. Francis Ford Coppola met ainsi en scène la mort de la fille de Hall Baltimore et fait écho à sa propre vie. En effet, en 1986, Gian-carlo, le fils aîné du réalisateur mourrait dans un accident de hors-bord. Ce type d'écho permet au film de gagner en émotion. Cela permet également de rapprocher l'écrivain et le réalisateur, comme si le premier était l'alter-ego du second. Ainsi, comme l'a confié Francis Ford Coppola lui-même, il est comme Hall Baltimore habité par une profonde culpabilité : "Le thème sous-jacent de Twixt est la perte. Je me suis rendu compte à quel point je me sentais responsable de la mort de mon fils. Il m’avait demandé de l’accompagner à un parc au bord de l’eau où se trouvaient des bateaux, et je ne l’ai pas fait. Je pensais qu’il s’agissait de bateaux pour enfants. Ce que j’ai appris avec cette histoire, c’est combien j’avais au fond de moi le sentiment que j’aurais pu empêcher cet accident, si seulement j’avais été présent...".

Twixt

Twixt est un film truffé de fantômes. Tout d'abord, l'écrivain Hall Baltimore doit parallèlement faire face à plusieurs fantômes : à celui de la jeune V, à ceux des enfants assassinés, à celui d'Edgar Allan Poe, à celui de sa propre fille.

Il y a quelque chose de romantique et de mélancolique dans le fait que tout ce que Hall Baltimore imagine provient de son inconscient et de ses rêves. Ainsi, le personnage est régulièrement plongé dans des sommeils profonds grâce à l'alcool, aux somnifères, à des coups violents et etc ... Que cela signifie-t-il ? Ne peut-on pas imaginer sans l'inconscient ?

Le sommeil et la mort ont longtemps été liés. Ainsi, nos ancêtres dormaient en partie assis afin de ne pas être allongés, position leur rappelant la mort. De plus, dans la mythologie grecque les dieux Hypnos (dieu du sommeil) et Thanatos (dieu de la mort) sont jumeaux. L'on peut donc clairement établir un lien entre ces deux éléments, lien exploité par Francis Ford Coppola. Enfin, le sommeil permet d'accéder à l'inconscient et au refoulé.

Le film est marqué par une forte influence littéraire. Stephen King est régulièrement cité, tout comme Edgar Allan Poe ou encore Charles Baudelaire. Le personnage principal s'appelle Baltimore, comme la ville dans laquelle Edgar Allan Poe a vécu et où il est mort. Le beffroi de la ville qui donne sept heures différentes effraie la population qui pense que c'est là que vit le diable. Cet élément fait référence à la nouvelle Le diable dans le beffroi d'Edgar Allan Poe. L'on peut remarquer quelques points communs avec Twixt. Dans la nouvelle, la ville Vondervotteimittis (wonder-what-time-it-is, c'est à dire on se demande l'heure qu'il est) est comme coupée de toute temporalité. Dans le film, la présence diabolique se retrouve dans les jeunes de l'autre côté de la rive, et dans le personnage de V qui se révèle être un vampire.

Twixt

En conclusion, Twixt est un film flamboyant et déroutant qui ne laissera personne indifférent, dans le sens positif du terme comme dans le mauvais sens du terme.

Erin

 
 
 

Photos du film :