Réalisé par : Gary Ross
Avec : Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Woody Harrelson, Stanley Tucci, Liam Hemsworth, Elizabeth Banks, Lenny Kravitz, Donald Sutherland, Wes Bentley, Isabelle Fuhrman
Sur un scénario de : Gary Ross, Suzanne Collins et Billy Ray avec une musique de : James Newton Howard
Genre : Fantastique
Film Américain réalisé en 2012

 

 

Synopsis du film :
Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l'Amérique du Nord, le Capitole, l'impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille - les "Tributs" - concourir aux Hunger Games. A la fois sanction contre la population pour s'être rebellée et stratégie d'intimidation de la part du gouvernement, les Hunger Games sont un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s'affronter jusqu'à la mort. L'unique survivant est déclaré vainqueur. La jeune Katniss, 16 ans, se porte volontaire pour prendre la place de sa jeune sœur dans la compétition. Elle se retrouve face à des adversaires surentraînés qui se sont préparés toute leur vie. Elle a pour seuls atouts son instinct et un mentor, Haymitch Abernathy, qui gagna les Hunger Games il y a des années mais n'est plus désormais qu'une épave alcoolique. Pour espérer pouvoir revenir un jour chez elle, Katniss va devoir, une fois dans l'arène, faire des choix impossibles entre la survie et son humanité, entre la vie et l'amour...

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Adapté du premier tome de la trilogie dystopique écrite par Suzanne Collins, Hunger Games est le nouveau phénomène à la mode.

Influences :

Mythologie

"L'univers de Katniss m'a initialement été inspiré par la fascination que j'éprouve pour le mythe grec de Thésée qui, tous les neuf ans, envoyait des jeunes garçons et filles dans un labyrinthe mortel afin de combattre le monstrueux Minotaure. " a déclaré Suzanne Collins.

Rome Antique

Les Hunger Games que l'on pourrait traduire par les Jeux de la faim ressemblent beaucoup aux combats de gladiateurs de la Rome Antique. En effet, les gladiateurs pouvaient être des professionnels ou des esclaves. Les Ludi étaient des combattants entraînés pour ces combats. Combats d'abord crées pour honorer la mort d'un mort, ils sont rapidement devenus une source de divertissement pour le public, ce que l'on perçoit parfaitement dans le film. Bref, même si les personnages sont tirés au sort dans Hunger Games, l'on comprend rapidement qu'ils ne sont pas tous égaux. Certains se sont entraînés durs dans l'espoir d'être sélectionné. Dans un sens, ce sont des machines de guerre en herbe. Cette idée est d'ailleurs clairement exposée à la fin du film, lorsque Cato bien blessé avoue à Katniss et Peeta qu'il ne sait faire rien d'autre que tuer.

L'arrivée des élus se fait en char, ce qui rappelle évidemment les courses de chars, très populaires dans l'antiquité. Notons également que le lieu dans lequel les combattants s'affrontent est appelé une arène. Enfin, le présentateur télé incarné par l'excellent Stanley Tucci, s'appelle Caeser, c'est à dire César. Son rôle de présentateur dans une société guidée par les médias pourrait quasiment être rapproché à celui de l'empereur.

Hunger games

Médias

Ces références à l'antiquité sont étroitement liées au divertissement.

"J'ai aussi été influencée par mon expérience de téléspectatrice passant d'une émission de télé réalité à un reportage de guerre, me demandant ce que ce mélange de divertissement et d'horreur bien réelle augurait pour l'avenir de notre société." a déclaré l'auteur du roman.

Plaire au public qui a quasiment un droit de vie ou de mort sur les participants est d'autant plus choquant que cela nous rappelle les heures les plus sombres de la télé réalité. Après avoir presque tout vu, que nous réserve cette télévision qui devient de plus en plus extrême ? Dans Hunger games, les participants sont considérés comme des pions et le public ne se préoccupe absolument pas des souffrances que peuvent subir ces jeunes personnes. Bref, cette télé réalité complètement dénuée d'émotion apparaît comme une chute en avant de ce qui nous attend peut-être dans un futur pas si éloigné.

Symbole du feu :

Surnommée la fille du feu, Katniss semble être proche de cet élément. Que peut symboliser le feu ? Comme l'ont noté Alain Gheerbrant, Jean Chevalier dans leur Dictionnaire des symboles, les Taoïstes "entrent dans le feu" afin de se libérer de leur condition humaine. Comme Katniss, ce feu ne les brûle pas. Peut-on rapprocher ce symbolisme à Hunger Games ? Cela est possible. En effet, après avoir porté la tenue de feu, Katniss entre vraiment dans la compétition. Elle n'a pas oublié son humanité mais elle a désormais la volonté de survivre.

Le feu peut également symboliser un rite de passage ou un rite initiatique, ce qui semble bien correspondre à la situation de Katniss. Notons tout de même que cette situation a quand même commencé avant qu'elle se porte volontaire pour remplacer sa sœur tirée au sort pour participer aux jeux. En effet, l'on voit bien que Katniss n'est plus une enfant. Elle chasse et subvient aux besoins de la famille. Elle s'occupe de sa sœur comme une mère.

Le feu est aussi le symbole de l'esprit dans le sens de la connaissance et de l'intuition, et ce sont ces deux éléments qui guident continuellement Katniss.

Enfin, le feu peut être destructeur. C'est ce que l'on voit lorsque les organisateurs du jeu tentent de mettre en difficulté Katniss.

Hunger games

En plus de la richesse des thèmes abordés par Hunger Games, la force du film réside dans l'interprétation de Jennifer Lawrence qui a la chance d'incarner un personnage très intéressant. Débordante d'humanité, de vertu, de force et de simplicité, Katniss est un personnage brillant. Quant à Jennifer Lawrence, elle porte en elle ce subtil mélange de douceur et de force combative, comme elle nous l'a précédemment démontré dans Winter's bone.

Le film peut paraître à certains moments assez artificiel dans le sens où il ne pose pas vraiment de questions. En effet, le spectateur est immédiatement plongé ce monde qu'il doit accepter comme étant la normalité pour ces personnages. Il aurait intéressant que le film amène les spectateurs à réfléchir sur les classes dominantes qui décident du sort des différents districts et de l'aspect de dictature pourtant relativement présent. Personnellement, et je ne sais pas si le livre apporte une réponse, mais je me suis demandée pour quelle raison les classes dominantes apparaissaient si enlaidies. Pourquoi avoir choisi de faire de ces personnages des sortes de monstres rien que par leur aspect physique ? Est-ce une manière d'accentuer le fossé entre le monde soi-disant "normal" du Capitole et les districts ? J'ai tendance à penser que ce maquillage trop appuyé, ces perruques colorées et ces tenues venues d'un autre temps et qui rendent les personnages les portant antipathiques, lugubres et terrifiants sont des éléments montrant l'inversion des choses. D'un coup d'œil, les personnages habitant le Capitole apparaissent monstrueux alors qu'ils sont prétendument civilisés. Enfin, ces déguisements traduisent l'artificialité du monde dans lequel ils vivent : un monde dénué d'humanité.

Hunger games

Le film n'est pas sans rappeler Battle Royale. Cependant, comparer les deux films consisteraient à prendre de grands raccourcis. Le seul point commun que partagent les films est l'aspect de jeu mortel consistant à faire s'entretuer de jeunes personnes.

Hunger games n'est pas sans défaut. Tout d'abord, tout est cousu de fil blanc. Ainsi, ayant tout deviné, il est très difficile pour le spectateur d'être surpris par quoi que ce soit et c'est bien dommage. Enfin, l'introduction au film est bien trop longue. Certes, il est intéressant de découvrir la vie dans le district 12 mais ne s'y passant pas grand chose, cette première scène a tendance à allonger le film de manière inutile et désagréable. L'entraînement et la préparation, étapes primordiales avant de rentrer dans l'arène sont aussi un peu longues.

Erin

 
 
 

Photos du film :