Réalisé par : Nanni Moretti
Avec : Nanni Moretti, Simona Frosi, Fabio Traversa, Luciano Agati
Sur un scénario de : Nanni Moretti avec une musique de : Franco Piersanti
Genre : Comédie
Film Italien réalisé en 1978

 

 

Synopsis du film :
Michele, abandonné par sa femme, vit à Rome avec son fils dans un petit appartement. Il lui reste ses amis et parmi eux, Fabio, qui les persuade de monter un nouveau spectacle théâtral d'avant-garde. Afin de leur faire atteindre la quintessence de l'art théâtral, Fabio décide de soumettre le groupe à un entraînement psychique et physique extrême. Ses discours abscons mêlant Sade, la politique, le Living Theater, Foucault laissent son entourage dubitatif. Fabio cherche le soutien de professionnels et tente par tous les moyens de séduire un critique théâtral renommé. Il prend aussi l'initiative de faire participer le public à sa création...

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Premier long métrage de Nanni Moretti, Je suis un autarcique contient déjà tous les matériaux qui feront le cinéma du réalisateur italien. Dans ce film amateur, l'on trouve déjà un regard lucide sur le monde, une critique acerbe de la société mais drôle. Comme il le fera par la suite, il part de lui pour parler du monde.
Le jeune Nanni Moretti critique déjà un milieu qu'il connait c'est à dire le sien et la gauche. Ce qui frappe dans le film, c'est la conformité de l'anticonformisme prônée par la jeunesse de gauche dans les années 1970.

Je suis un autarcique

Toute la partie consacrée au théâtre d'avant-garde et expérimental est étonnante. Le réalisateur nous permet d'assister à toutes les étapes de la création d'un spectacle. Le plus étonnant reste tout de même l'expédition visant à entraîner psychologiquement la troupe de théâtre. L'on a encore du mal à voir comment gambader dans la colline va aider les acteurs à mieux jouer. Ne parlons même pas de ceux qui restent sur la route car trop épuisés pour continuer. L'on comprend aisément la métaphore. Il faut pouvoir s'investir au maximum.
Le théâtre expérimental apparaît comme un lieu où tout est tourné vers l'art, et où l'on peut tout tenter. Le metteur en scène du théâtre d'avant-garde est un peu nombriliste dans le sens où son spectacle n'inclut pas du tout le public.

Je suis un autarcique

Le terme "autarcie" fait référence à la gauche italienne des années 1970, que l'on disait repliée sur elle-même. Mais l'autarcie s'applique surtout au personnage de Michele Apicella. Comme le montre le film, Michele n'a pas vraiment des autres. Bien qu'il soit perturbé par le fait que sa femme l'ait quitté, ce dernier se suffit à lui-même, comme le montre la scène de masturbation. Et comme Woody Allen l'a dit "Ne dites pas de mal de la masturbation. C'est la manière la plus sûre de faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime" et c'est un peu ce qui arrive à Michele.
Le montage est approximatif et les défauts ne manquent pas. Tout est exagéré au point que l'on a parfois l'impression de voir un film burlesque.
Pourtant, Je suis un autarcique, filmé en Super 8, est une comédie engagée et tendre.

Erin

 
 
 

Photos du film :