Réalisé par : Ounie Lecomte
Avec : Sae-ron Kim, Do Yeon Park, Ah-sung Ko, Myeong-shin Park, Man-seok Oh, Kyung-gu Sol
Sur un scénario de : Ounie Lecomte avec une musique de :
Genre : Drame
Film Franco-Coréen réalisé en 2009

 

 

Synopsis du film :
Séoul, 1975. Jinhee a 9 ans. Son père la place dans un orphelinat tenu par des Soeurs catholiques. Commence alors l'épreuve de la séparation et la longue attente d'une nouvelle famille. Au fil des saisons, les départs des enfants adoptées laissent entrevoir une part du rêve, mais brisent aussi les amitiés à peine nées. Jinhee résiste, car elle sait que la promesse d'une vie toute neuve la séparera à jamais de ceux qu'elle aime.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Avec son premier film Une vie toute neuve, Ounie Lecomte, qui a collaboré avec Lee Chang-Dong, raconte son histoire. Abandonnée par son père, elle fut placée dans un orphelinat puis adoptée par un couple de français.

Une vie toute neuve

Rien ne permet à Jinhee de se douter que son père avait pour projet de l'abandonner. En effet, le père offre à sa fille une nouvelle robe, de nouvelles chaussures, un gros gâteau, un repas. Ces gentilles intentions en apparence résonnent comme les dernières volontés d'un condamné avant l'exécution de sa peine. L'on comprend que l'abandon soit d'autant plus douloureux pour la jeune Jinhee.

Il est intéressant de voir comment la prise de conscience de l'abandon est faite lors de la première messe à laquelle la petite fille assiste et durant laquelle le prêtre relie la notion d'abandon à la vie de Jésus. Même si cela n'est pas dit, il est évident que Jinhee fait le rapprochement entre la vie du fils de Dieu et la sienne.

Une vie toute neuve

Le cas de Jinhee est très intéressant parce que la petite fille n'est pas orpheline. Si elle est placée dans un orphelinat, c'est parce que ses parents sont séparés et qu'il est plus facile pour eux de recommencer une vie toute neuve, eux aussi, sans elle. En effet, en Corée du Sud, le divorce était négativement connoté et sous la pression sociale, de nombreux enfants étaient donc abandonnés afin que leurs parents puissent refaire leurs vies.

Une vie toute neuve

La mort est relativement présente dans un film où les protagonistes sont majoritairement des enfants. La mort intervient pour la première fois avec la découverte de l'oiseau blessé qui finira par mourir. Plus tard, une jeune fille de l'orphelinat tente de mettre fin à ses jours. Ces images de mort hantent Jinhee qui déterre l'oiseau qu'elle a enterré pour creuser un trou plus grand, trou dans lequel elle essaiera de s'enterrer. Au final, Jinhee se sent comme cet oiseau. Abandonnée, son cœur balance entre un sentiment de colère et l'espoir d'avoir une vie meilleure. Lorsque Jinhee s'enterre, l'on comprend que symboliquement quelque chose vient de mourir. Est-ce l'espoir de retrouver son père ? Possible. A partir de ce moment-là, Jinhee est prête à accepter une vie toute neuve.

Une vie toute neuve

La force principale du film est évidemment la manière dont le film traite le thème de l'adoption. Pour une fois, le spectateur est directement confronté au point de vue de l'enfant abandonné et attendant une vie meilleure.

Le film montre bien l'évolution de Jinhee. Au début, elle est complètement désorientée et refuse de s'alimenter. Ce refus est évidemment lié au gâteau que son père lui a acheté avant de la déposer à l'orphelinat. Puis, elle se met à penser que son père va revenir la chercher. Elle a du mal à comprendre ce qu'elle fait dans un orphelinat alors que ses parents sont en vie. C'est pour cette raison qu'elle ne se montre pas très coopérative et ne parle pas lors des entretiens qui lui pourraient lui permettre d'être adoptée.

Peu à peu, l'on se familiarise avec l'orphelinat et ses petits pensionnaires. L'on apprend à les connaître et à les voir partir un par un.

Le film n'oublie pas d'aborder les éventuelles dérives de l'adoption. C'est ce que l'on voit avec l'adoption de l'une des pensionnaires les plus âgées et ayant un problème avec sa jambe. Cette dernière refuse d'être adoptée, car elle craint que sa famille adoptive fasse d'elle une bonne à tout faire.

Une vie toute neuve

L'impact des États-Unis sur la Corée du Sud est clairement montré. Tout d'abord, l'un des gâteaux dégusté au début du film est un gâteau courant aux États-Unis. L'une des amies de Jinhee, adoptée par un couple d'américain, fait de son mieux pour apprend à parler l'anglais.

Le film est très émouvant notamment parce la jeune actrice Kim Saeron est absolument extraordinaire. Son jeu est très subtil et intelligent. Et bien que la douleur ne semble jamais la quitter, elle multiplie les émotions. Mais l'émotion submerge le spectateur aussi parce que tout le film se déroule dans l'orphelinat que nous apprenons à découvrir et à connaître. En effet, comme Jinhee, nous comprenons les situations à travers les autres pensionnaires et leurs histoires respectives.

Erin

 
 
 

Photos du film :