Réalisé par : Asghar Farhadi
Avec : Leila Hatami, Peyman Moadi, Shahab Hosseini, Sareh Bayat
Sur un scénario de : Asghar Farhadi avec une musique de : Sattar Oraki
Genre : Drame
Film Iranien réalisé en 2011

 

 

Synopsis du film :
Téhéran. Simin demande le divorce car son mari, Nader, ne veut pas la suivre à l'étranger en compagnie de leur jeune fille de onze ans, Termeh. Nader ne peut s'occuper de son vieux père atteint de la maladie d'Alzheimer et engage une aide-soignante, Razieh. La jeune femme est enceinte mais le dissimule sous un large tchador. Elle travaille, suivie de sa petite fille Samayeh. Mais un jour, Razieh laisse le vieil homme sans surveillance : furieux, Nader, rentré plus tôt, la congédie. Razieh réclame le paiement de ses heures travaillées. Nader la repousse violemment sur le palier ; celle-ci tombe dans l'escalier. La jeune femme fait une fausse couche et intente un procès à Nader. Simin, revenue soutenir son mari, paie la caution qui permettra à Nader de ne pas se retrouver en prison...

 
 

Analyse de film :

Critique :

"Une séparation" est l'excellente surprise de l'année 2011. Récompensé par trois prix au festival de Berlin (Ours d'Or, prix d'interprétation féminine collectif et prix d'interprétation masculine collectif) et plébiscité par la presse et le public (le film a presque attiré 850 000 spectateurs !), le long-métrage iranien séduit par son intelligence scénaristique, sa mise en scène efficace, intense et maitrisée, son histoire captivante, complexe et émouvante, ses personnages forts, incarnés par des acteurs formidables. Quant à la photographie et à la musique, elles sont très soignées. "Une séparation" réussit également à plaire car il traite à la fois d'un sujet individuel (la séparation) mais aussi de sujets qui concernent la société iranienne (la religion, les différences entre les classes sociales, les femmes). Le film semble vraiment abouti et est très rythmé, mais surtout, on en ressort bouleversé.

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :